Timide réveil boursier ce lundi

04/03/13 à 12:05 - Mise à jour à 12:05

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes s'inscrivaient en territoire négatif en fin de matinée, suite entre autre à des doutes sur la croissance chinoise.

Timide réveil boursier ce lundi

© REUTERS

Les principales Bourses européennes étaient en recul lundi à la mi-séance, les craintes liées aux coupes budgétaires aux Etats-Unis, l'incertitude politique en Italie et l'annonce par la Chine d'un contrôle accru sur l'immobilier ayant freiné l'appétit des investisseurs pour les actions.

Afin de contenir la hausse des prix de l'immobilier en Chine, le Conseil des affaires de l'Etat a annoncé de nouvelles mesures, comme la hausse des taux d'intérêt pour les prêts destinés à l'achat d'une deuxième maison.

Europe : HSBC - Repsol

Aux actions, HSBC a publié un bénéfice imposable 2012 en repli de 6% à 20,6 milliards de dollars, un chiffre nettement en dessous des prévisions du marché. Très logiquement l'action accusait le coup et s'affichait en baisse.

Dans le secteur énergétique, Repsol était par contre en hausse après avoir vendu 5,04% de son capital à la société d'investissement Temasek Holdings.

Europe : France Telecom - BNP Paribas

A Paris, France Telecom enregistrait une forte progression après que Morgan Stanley a relevé son conseil sur la valeur de " sous-pondérer " à " surpondérer ".

Par ailleurs, le secteur bancaire était très nerveux alors qu'une réunion des ministres des finances européens est prévue ce lundi.

Bruxelles : Belgacom - Bekaert

A la Bourse de Bruxelles, Belgacom était à nouveau pénalisée ce lundi après avoir déjà lourdement chuté vendredi après la publication de chiffres 2012 et de prévisions 2013 peu enthousiasmants.

De manière générale, les valeurs les plus cycliques étaient délaissées ce lundi à l'image de Bekaert ou d'Umicore.

Bruxelles : UCB - Mobistar

Toujours dans l'indice, les valeurs les plus défensives tiraient leur épingle du jeu . UCB et Mobistar étaient en tête du Bel 20 à la mi-séance.

Etats-Unis

Wall Street a terminé vendredi au plus haut depuis fin 2007, faisant fi de l'entrée en vigueur de coupes budgétaires drastiques aux Etats-Unis pour ne retenir que les bonnes nouvelles sur la vigueur de l'économie du pays: le Dow Jones a gagné 0,25% et le Nasdaq 0,30%.

Les courtiers ont salué en particulier une hausse inattendue de l'activité des industries manufacturières dans le pays en février, qui est revenue à son niveau le plus haut depuis juin 2011, et une amélioration du moral des ménages.

Nos partenaires