Tracts et action syndicale à l'entrée d'UCB Braine-l'Alleud

21/01/10 à 09:54 - Mise à jour à 09:54

Source: Moneytalk

Les files de voitures s'allongent jeudi matin à l'entrée du site de Braine-l'Alleud d'UCB. Les syndicats CNE et SETCA mènent une action en front commun pour distribuer des tracts de sensibilisation au personnel. Ils empêchent également les consultants extérieurs de rentrer.

Il s'agit de marquer le coup après l'échec des négociations avec la direction, mercredi soir. Une nouvelle action, plus originale, est annoncée pour vendredi matin. La direction d'UCB et les syndicats sont en négociation dans le cadre d'une (deuxième) vague de licenciements collectifs annoncée à la mi-novembre. Dans les discussions de la phase d'information de la loi Renault, le nombre d'employés et cadres dont la direction veut se séparer a été ramené de 174 à 135. Actuellement, syndicats et direction discutent le plan social. La base de discussion est constituée par les conditions de départ volontaire, de prépension et de licenciements secs, négociés en 2008, lors d'une première vague de licenciements. Les syndicats tentent d'obtenir des améliorations mais c'est le blocage. "On discute depuis deux soirées et la direction ne veut rien donner. Pire, elle pose des revendications qui reviennent à faire marche arrière par rapport aux conditions précédemment octroyées. Ce n'est pas acceptable. Aujourd'hui, l'usine va tourner. Mais nous demandons aux employés qui le veulent de nous rejoindre devant les grilles, et nous empêchons les consultants extérieurs de rentrer. Demain matin, nous prévoyons une autre action, plus originale", indique le délégué Setca Pierre Dellamaria. Une prochaine réunion entre direction et syndicats est programmée le 28 janvier.

Nos partenaires