Trésorerie et coûts en hausse pour Galápagos

07/03/14 à 20:59 - Mise à jour à 20:59

Source: Moneytalk

La société biotechnologique belgo-néerlandaise a clôturé 2013 avec une trésorerie au plus et fait face à une série d'échéances extrêmement importantes cette année.

Trésorerie et coûts en hausse pour Galápagos

Galápagos a bouclé une année 2013 marquée du sceau de son programme GLPG0634, candidat-médicament contre la polyarthrite rhumatoïde en phase 2b des études cliniques. Au niveau des revenus, la biotech belgo-néerlandaise a reconnu 45 millions de dollars en revenus sur le versement de 150 millions de dollars reçu à le signature du partenariat avec le groupe américain en 2012. AbbVie a également effectué un versement supplémentaire de 20 millions de dollars pour le lancement d'une étude concernant le GLPG0634 contre la maladie de Crohn.

L'étude de phase 2b contre la polyarthrite rhumatoïde est toutefois synonyme de coûts supplémentaires, le coût progressant à chaque phase, de sorte que sa perte opérationnelle est passée de 2 à 10 millions malgré la progression des revenus. Sa position de trésorerie a toutefois progressé de 115,4 à 141,5 millions grâce à un placement privé d'actions de 56 millions. Rappelons qu'en cas de réussite de la phase 2b du GLPG 0634 contre la polyarthrite-rhumatoïde, AbbVie peut reprendre le programme moyennant le paiement d'une option de 200 millions de dollars, d'autres versements et des royalties étant prévus par la suite en cas de succès.

Cette année s'avère donc cruciale pour Galápagos qui annoncera également des résultats d'études cliniques de phase 2, l'étape charnière dans le développement d'un médicament, pour un traitement expérimental contre la colite ulcéreuse. Rappelons que 2014 a toutefois plutôt mal commencé puisque que GlaxoSmithKline a décidé d'interrompre les études de phase 2 du GSK2586184 contre le lupus et la colite ulcéreuse (les résultats contre le psoriasis étant attendus dans les prochains mois). Ce programme découvert par Galápagos a fait l'objet d'un partenariat précoce avec le groupe pharmaceutique britannique.

Cédric Boitte

Nos partenaires