Twitter va gazouiler en Bourse

13/09/13 à 14:44 - Mise à jour à 14:44

Source: Moneytalk

Profitant d'incroyable remontée de Facebook qui vient de signer des records historiques, Twitter entend à son tour fouler les planchers de la Bourse. Le potentiel s'annonce d'ores et déjà important, tout comme les risques.

Twitter va gazouiler en Bourse

Les 6 différents sites web 2.0 introduits en Bourse jusqu'à présent n'ont pas fait les choses à moitié jusqu'à présent, les performances allant d'une chute de 70% pour le créateur de jeux en ligne Zynga à une hausse de 555% pour le réseau professionnel LinkedIn. Facebook, roi incontesté des réseaux sociaux avec plus d'un milliard d'utilisateurs, affiche certes un bilan moins extrême avec une progression de 18% depuis mai 2012 mais cette performance cache un graphique digne des montagnes russes avec un plongeon de 54% suivi d'une envolée de 152%.

Ces évolutions extrêmes s'expliquent notamment par les multiples de valorisation très élevés de ces sociétés, les investisseurs misant surtout sur la croissance des bénéfices. Les variables à ce niveau restent toutefois nombreuses : génération de revenus à partir de l'audience sur appareils mobiles (de plus en plus importante), concurrence (notamment de la part de Google), rentabilité pour les annonceurs par rapport aux autres formes de publicité, évolution des coûts (innovation et stockage de données), etc.

Selon les estimations, Twitter vaut actuellement entre 10 et 15 milliards de dollars contre 109 milliards de dollars pour Facebook. Globalement, les observateurs s'accordent sur le fait que Twitter est à un stade moins avancé de son développement, le site n'ayant commencé à insérer de publicités que depuis 2010, tendance qui devrait s'accélérer avec le récent rachat du spécialiste de la publicité en ligne Mopub pour 350 millions de dollars. Il apparait également que Twitter affiche sans doute une rentabilité supérieure à Facebook en raison d'une conception de site plus simple. Son potentiel est toutefois inférieur avec 200 millions d'utilisateurs, soit 5 fois moins que Facebook.

En termes de valorisation, il faut s'attendre à un ratio cours/bénéfices de l'ordre 100, du moins si Twitter réalise des bénéfices étant donné que le seul chiffre connu officiellement est son objectif d'atteindre un chiffre d'affaires d'un milliard de dollars en 2014, soit un ratio cours / revenus de 10 à 15, comparable à Facebook mais plus du double de Google par exemple.

Cédric Boitte

Nos partenaires