UCB exploite son potentiel

05/03/13 à 11:17 - Mise à jour à 11:17

Source: Moneytalk

Le groupe biopharmaceutique a dévoilé des résultats convaincants concernant une étude Clinique de phase 3 pour l'utilisation du Vimpat en tant que mono-thérapie contre l'épilepsie.

UCB exploite son potentiel

UCB a ainsi indiqué qu'il déposerait au second semestre une demande de commercialisation complémentaire auprès des autorités américaines (dans un premier temps) pour le Vimpat en tant que traitement unique contre l'épilepsie alors qu'il est actuellement vendu aux quatre coins du monde comme traitement complémentaire.

Cet élargissement de la palette d'indication est une condition sine qua non à la pleine réalisation du potentiel de ventes du Vimpat que UCB évalue à 1,2 milliard d'euros par an au pic, soit d'ici 5-6 ans. Le Cimzia (traitement de la maladie de Crohn et de la polyarthrite rhumatoïde) et le Neupro (médicament contre la maladie de Parkinson), les deux autres traitements commercialisés ces dernières années par UCB, recèlent un potentiel de ventes au pic estimé à respectivement 1,5 milliard et 400 millions par le groupe.

Au total, ces nouveaux médicaments pourraient donc atteindre à terme un chiffre d'affaires de 3,1 milliards (contre 934 millions en 2012), soit presque autant que ses ventes totales l'année dernière (3,4 milliard). Par ailleurs, UCB dispose toujours d'un pipeline bien garni avec notamment le brivaracetam (traitement expérimental contre l'épilepsie en phase 3 des études cliniques), l'epratuzumab (candidat-médicament en phase 3 contre le lupus) et l'anti-sclérostine (traitement de l'ostéoporose en phase 3, développé en partenariat avec Amgen.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires