Une reprise chinoise en trompe-l'½il

10/09/13 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

Source: Moneytalk

A priori, la conjoncture chinoise a sensiblement accéléré cet été. La nette amélioration des chiffres devra toutefois être confirmée à l'automne lorsque les bases de comparaison seront moins favorables.

Une reprise chinoise en trompe-l'½il

Les derniers indicateurs économiques chinois sont pour le moins flatteurs, ce qui a notamment dopé le secteur des matières premières. En deux mois et en glissement annuel (mesure favorite en Chine comparant la performance d'un mois par rapport au même mois de l'année précédent), la croissance de la production industrielle s'est accélérée de 8,9% à 10,4% et l'évolution des exportations est passée de -3,1% à +7,2%. La hausse des ventes au détail a atteint 13,4% en août, au plus haut depuis le début de l'année.

Nous pouvons toutefois constater que l'évolution était inverse il y a un an, la hausse des ventes au détail étant passée de 15,2% en mars à 13,2% en août avant de revenir à 15,2% en décembre. Concernant la production industrielle, la croissance avait atteint un plancher de 8,9% en août (contre 11,9% en mars) avant de dépasser les 10% en fin d'année. Enfin, le chiffre des exportations est sans aucun doute le moins fiable étant donné que les autorités chinoises ont dû admettre des fraudes au printemps, certains producteurs surévaluant expressément leurs exportations afin d'en tirer des avantages financiers.

L'image de la Chine est donc beaucoup plus contrastée qu'il n'y parait et tabler dès à présent sur une reprise de la deuxième économie mondiale apparait beaucoup trop hâtif. Tenant compte des bases de comparaison beaucoup plus favorables, les derniers indicateurs signalent tout au plus une stabilisation de l'activité comme le signale d'ailleurs le dernier indicateur d'activité manufacturière de l'agence Markit Economics et HSBC qui a stagné à 50,1 pour la Chine, une évolution bien moins favorable que l'indicateur des autorités locales qui est passé de 50,3 à 51,0.

À noter que la rubrique MoneyTalk du magazine Trends consacrera un dossier aux pays émergents la semaine prochaine.

Cédric Boitte

Nos partenaires