Une semaine indécise et marquée par l'Ukraine

07/03/14 à 17:40 - Mise à jour à 17:40

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes ont fini la semaine sur une note mitigée, le rapport mensuel sur l'emploi meilleur que prévu aux États-Unis ayant été contrebalancé par une remontée des tensions entre la Russie et l'Ukraine au sujet des approvisionnements en gaz.

Une semaine indécise et marquée par l'Ukraine

© REUTERS

Tendance hebdomadaire

Les marchés ont connu une semaine mouvementée à cause des événements en Ukraine mais les indices clôturent finalement sur une note hebdomadaire proche de l'équilibre à l'image de la position de la Banque centrale européenne qui a de nouveau maintenu sa politique inchangée en laissant la porte ouverte à de nouvelles mesures. Aux États-Unis, les indicateurs économiques se sont à nouveau révélés mitigés entre une chute supérieure aux attentes de l'indicateur d'activité dans les services (de 54 à 51,6) et des créations d'emplois mensuelles meilleures que prévu (175 000 contre un consensus de 149 000).

Europe : Bouygues - Orange

En Europe, la semaine a été marquée par le secteur des télécoms avec les offres de près de 15 milliards de Numericable et de Bouygues pour SFR, filiale de Vivendi et deuxième opérateur mobile en France. Un rapprochement de Bouygues et SFR serait hautement symbolique dans le cadre de la consolidation des télécoms européens.

Orange et Deutsche Telekom ont par ailleurs publié des résultats en baisse pour 2013 mais le premier opérateur français table sur une stabilisation à partir de cette année. Deutsche Telekom a par contre revu ses objectifs de flux de trésorerie à la baisse, l'opérateur souhaitant investir dans sa filiale américaine qui a redressé la tendance en matière d'évolution de sa clientèle l'année dernière.

Europe : Adidas - RWE

Adidas a livré des chiffres annuels sans réelle surprise mais ses prévisions ont déçu. Le groupe s'attend ainsi à ce que l'impact positif de la Coupe du Monde de football soit gommé par la dépréciation des devises émergentes. Le deuxième équipementier sportif mondial prévoit d'atteindre un bénéfice net de 830 à 930 millions cette année contre un consensus de 1 milliard.

À Francfort, RWE a publié une perte de 2,8 milliards pour 2013 en raison de la comptabilisation de dépréciations de 4,8 milliards. Il s'agit de la première perte depuis 1949 pour le groupe allemand qui craint une poursuite de la détérioration de la rentabilité de ses centrales dans les prochaines années.

Bruxelles : Belgacom - KBC

Belgacom a profité du contexte sectoriel favorable dans le secteur des télécoms alors que les rumeurs de marché prêtent à Deutsche Telekom des visées sur Belgacom.

KBC a été victime de prises de bénéfices alors que les analystes de HSBC ont abaissé leur conseil de surpondérer à neutre.

Bruxelles : RTL Group - Econocom

RTL Group a chuté sur fond de perspectives décevantes, le premier diffuseur européen de radio et de télévision prévoit une stagnation de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices cette année.

Econocom n'a pas profité de la publication de bons chiffres annuels, son résultat opérationnel a augmenté de 16% grâce à une croissance organique des ventes de 3,5% et à l'apport d'Osiatis, consolidé pour les 4 derniers mois de l'année. Econocom prévoit un ralentissement de sa croissance organique en 2014.

Événements à retenir la semaine prochaine

Lundi : commerce extérieur et crédits Chine, confiance investisseurs zone euro, Iliad, SGL Carbon, Roularta

Mardi : commerce extérieur Allemagne, Unicredit, Enel

Mercredi : production industrielle zone euro, Deutsche Post, E.ON, Agfa-Gevaert, GBL

Jeudi : production industrielle Chine, ventes au détail US et Chine, K+S, Generali, Lufthansa, Delhaize, Option

Vendredi : confiance consommateurs US

Nos partenaires