Une semaine marquée du sceau de la BCE

03/08/12 à 18:15 - Mise à jour à 18:15

Source: Moneytalk

La semaine boursière se clôture sur une note positive pour les indices européens grâce à l'envolée de ce vendredi. La déception liée à l'absence de mesure immédiate de la Banque centrale européenne a été compensé par l'annonce de Mario Draghi de la probable reprise du programme de rachat d'obligations pour l'institut francfortois dans les semaines à venir.

Une semaine marquée du sceau de la BCE

© REUTERS

La semaine boursière se clôture sur une note positive pour les indices européens grâce à l'envolée de ce vendredi. La déception liée à l'absence de mesure immédiate de la Banque centrale européenne a été compensé par l'annonce de Mario Draghi de la probable reprise du programme de rachat d'obligations pour l'institut francfortois dans les semaines à venir.

Europe

Au niveau des valeurs, le secteur de l'assurance est parvenu à tirer son épingle du jeu. Axa et Allianz clôturent ainsi la semaine en hausse après l'annonce de chiffres supérieurs aux attentes. Axa a ainsi annoncé une progression de 3% de son bénéfice opérationnel à 2,3 milliard d'euros alors que les analystes craignaient un repli et Allianz, le premier assureur européen, a clôturé le second trimestre sur un bénéfice net de 1,2 milliard d'euros en hausse de 23%.

L'industrie automobile a par contre connu une semaine plus difficile en raison non pas de PSA Peugeot Citroën ou des déboires d'autres constructeurs généralistes mais bien de la chute des bénéfices des spécialistes des voitures de luxe. Daimler, qui avait déjà annoncé une chute de 13% de son bénéfice opérationnel, a ainsi été rejoint par BMW dont le profit opérationnel a chuté de 19%. Le groupe bavarois attribue le plongeon de sa rentabilité à la hausse de ses coûts de développement et au climat concurrentiel pesant sur les prix. BMW s'attend à ce que cette situation perdure dans les trimestres à venir.

Bruxelles

GDF Suez s'est démarqué au sein du Bel 20 cette semaine. L'énergéticien français a profité de ses chiffres semestriels solides. Son bénéfice net récurrent a ainsi progressé de 6% à 2,5 milliards d'euros malgré le contexte difficile vu le ralentissement économique et la limitation des prix dans plusieurs pays. GDF Suez a également confirmé ses prévisions annuelles

AB InBev est parvenu à clôturer la semaine en légère hausse malgré des trimestriels décevants. Les analystes n'avaient en effet pas prévu la baisse de 0,1% des volumes écoulés et de 4% du résultat ebitda normalisé en raison d'une hausse des coûts. Cette dernière est imputable notamment à la commercialisation de plusieurs versions de ses bières haut de gamme.

Nyrstar et Bekaert, qui avaient tous deux publiés leurs résultats vendredi dernier (27/07), ont par contre clôturé la semaine sur une note négative. Pour Nyrstar, il est surtout question de prises de bénéfices après l'envolée de plus de 16% le jour de l'annonce de ses chiffres semestriels. Bekaert par contre a surtout été victime d'une succession de rapports d'analystes plutôt négatifs à l'image de ING ou JP Morgan Chase.

États-Unis

À New-York comme en Europe, la semaine a été rythmée par la Banque centrale européenne. Les indices US ont profité d'un rapport mensuel sur l'emploi meilleur que prévu pour renverser la tendance ce vendredi. L'économie américaine a en effet créé 163 000 emplois en juillet alors que les économistes tablaient sur un chiffre de 100 000 en moyenne. À noter que la semaine a été marquée par un nouveau bug informatique de la société Knight Capital qui opère comme teneur de marché pour pas moins de 140 actions.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires