Une semaine marquée par le fiscal cliff

21/12/12 à 16:32 - Mise à jour à 16:32

Source: Moneytalk

Les Bourses ont reculé ce vendredi sur fond de craintes d'impasse concernant les négociations sur le fiscal cliff aux États-Unis alors que démocrates et républicains ne parviennent toujours à s'entendre.

Une semaine marquée par le fiscal cliff

© REUTERS

La tendance hebdomadaire sur les places européennes est restée assez indécise et globalement même légèrement positive malgré le visible enlisement des négociations budgétaires aux États-Unis

Les marchés ont globalement poursuivi sur leur élan des dernières semaines mais sans entrain, les investisseurs commencent à s'inquiéter du blocage entre démocrates et républicains aux États-Unis mais estiment en grande majorité que le Congrès américain trouvera une solution de dernière minute comme lors du relèvement du plafond de la dette publique à l'été 2011, ce qui devrait permettre aux États-Unis de ne pas sombrer en récession en 2013. A noter que les investisseurs ont globalement accordé peu d'importance aux indicateurs économiques cette semaine, même le relèvement de 2,7% à 3,1% de la croissance annualisée du PIB des États-Unis au troisième trimestre.

Europe : NYSE Euronext

Au sein actions, nous pouvons tout particulièrement épingler l'envolée de NYSE Euronext après l'offre de rachat de son concurrent IntercontinentalExchange (ICE).

ICE propose de reprendre le plus grand marché actions du monde pour 8,2 milliards de dollars, soit l'équivalent de 33,12 dollars par action. ICE, qui est actuellement spécialisé dans le marché des futures sur l'énergie et les matières premières, diversifierait ainsi sa palette d'activités.

ICE cible avant tout les produits dérivés et pourrait rapidement se séparer des marchés actions traditionnelles en Europe dont la Bourse de Brucelles

Europe : UBS

La première banque suisse a écopé d'amendes de 1,1 milliard d'euros dans le cadre de l'enquête des régulateurs sur la manipulation des taux Libor servant de référence pour plusieurs centaines de milliers de dollars de produits financiers.

Les régulateurs suisses, britanniques et américains ont souligné le caractère systématique et organisé de la manipulation des taux dans le but de générer des profits de trading. Sur une période de 6 ans, plus de 100 employés d'UBS ont eu directement connaissance des pratiques de la banque et plus de 2 000 demandes écrites ont été adressées aux responsables du marché interbancaire chez UBS, à des brokers ou aux traders d'autres banques.

Le scandale pourrait encore coûter plus cher à la banque suisse étant donné la forte probabilité de plaintes civiles, surtout aux États-Unis.

Bruxelles : Cofinimmo - Mobistar

A Bruxelles, l'actualité est restée assez limitée la semaine dernière.

Cofinimmo en a profité pour se démarquer, le titre de la sicafi étant resté en retrait jusqu'à présent et affiche toujours un léger repli depuis le début de l'année.

Mobistar a connu une semaine mouvementée à l'image de l'ensemble du secteur télécoms européen après que KPN a de nouveau fortement réduit sa prévision de dividende pour 2013 tablant sur un coupon de 0,03 euro pour 2013 contre un précédent objectif de 0,35 euro.

BRUXELLES : TiGenix - Keyware

Hors indice, TiGenix a connu une semaine mouvementée avec l'impact des rumeurs d'augmentation de capital de la fin de la semaine dernière lundi, suivi de publication de bons résultats scientifiques pour son traitement contre la polyarthrite rhumatoïde et enfin, un placement privé de nouvelles actions réalisé avec une importante décote.

Keyware n'a finalement pas souffert sur la semaine de l'annonce de l'abandon de son projet de retrait de la cote

États-Unis

La semaine fut plus nerveuse aux États-Unis en raison évidemment des craintes pesant sur le fiscal cliff. Rappelons que si le Congrès américain ne s'accorde par sur des mesures d'économie budgétaire, les mesures automatiques engendreront 607 milliards de dollars de hausse des impôts et de baisse des dépenses publiques en 2013, ce qui plongerait l'économie US en récession.

Nos partenaires