Une semaine " sans " pour les Bourses européennes

29/03/13 à 12:32 - Mise à jour à 12:32

Source: Moneytalk

La crise européenne s'est à nouveau invité sur les marchés financiers européens cette semaine.

Une semaine " sans " pour les Bourses européennes

Lundi, les marchés d'actions ont bien cru que la crise chypriote en était à son épilogue à la faveur d'une solution jugée acceptable. En tout cas plus acceptable que de ponctionner l'épargne des chypriotes.

Après une analyse plus détaillée de la solution pour Chypre, les marchés ont toutefois déchantés. Cet accord se fait au prix de lourds sacrifices pour le pays puisqu'il passe par la disparition de la banque Laïki, la deuxième du pays. Et, les détenteurs d'actions, d'obligations et les dépôts au-dessus de 100.000 euros seront durement frappés.

Le coup de grâce est venu en début de semaine du nouveau Président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, pour qui le sauvetage de Chypre représente un nouveau cadre de résolution des difficultés bancaires de la zone euro et d'autres pays pourraient devoir restructurer leur secteur bancaire.

Même si ces propos ont rapidement été démentis ils ont fait de lourds dégâts dans le secteur financier européen qui a craint le pire.

Outre Chypre, l'Italie s'est aussi rappelée aux bons souvenirs des marchés. Rome a emprunté mercredi près de 7 milliards d'euros à moyen et long terme à des taux en baisse sur l'échéance à dix ans, mais en hausse pour l'échéance à 5 ans, avec une demande sensiblement moins étoffée. Plongé dans une impasse politique depuis les élections législatives de fin février, qui n'ont pas dégagé une majorité parlementaire claire, le pays peine toujours à former un gouvernement et à rassembler ses forces derrière le leader de la gauche Pier Luigi Bersani.

En définitive, les seules bonnes nouvelles de la semaine sont venues des Etats-Unis où la reprise économique semble effectivement sur les rails.

Ainsi, dans l'immobilier, les prix des logements ont augmenté en janvier pour le douzième mois d'affilée aux Etats-Unis, selon l'enquête Case-Shiller. Les commandes de biens durables ont pour leur part rebondi en février, effaçant leur chute du mois précédent pour progresser de 5,7% sur un an, bien plus que la hausse de 3,8% attendue. Et, après un léger mieux en février, le moral des ménages, très surveillé dans un pays dont la croissance économique dépend essentiellement de la consommation, est reparti en baisse en mars, selon le Conference Board. Mais une baisse relativement réduite.

Europe : Crédit Agricole - TUI Travel

Aux actions, le secteur financier européen a eu des sueurs froides cette semaine. Les propos du nouveau Président de l'Eurogroupe ont fait des dégâts, même si ils furent rapidement démentis. Les marchés ont également craint un " bank run " à Chypre lors de la réouverture des banques jeudi. En définitive cette ruée dans les banques n'a pas eu lieu ce qui a permis au secteur bancaire de reprendre quelques couleurs en fin de semaine.

A Francfort, TUI Travel s'inscrit en hausse sur les quatre dernières séances après s'être dit confiant dans sa capacité à atteindre le haut de sa fourchette de prévision de bénéfice cette année, sur fond de hausse des réservations pour l'été.

Europe : Vodafone Group - Telefonica

Par ailleurs, Vodafone Group inscrivait une progression hebdomadaire alors que des informations de presse faisaient état de la vente probable de sa participation Verizon Wireless à Verizon Communication.

Toujours dans le secteur télécoms, Telefonica a perdu pied à la Bourse de Madrid, à la suite de la cession sur le marché de 90 millions de ses propres actions, représentant 1,98% de son capital. Via cette opération l'opérateur télécom cherche entre autre à réduire son endettement.

Bruxelles : ABInbev - Thrombogenics

A Bruxelles, les valeurs défensives font partie des grandes gagnantes de la semaine alors que la crise européenne s'est invitée sur les marchés. ABInbev inscrit la plus forte progression hebdomadaire dans le Bel 20.

La grande perdante de la semaine est Thrombogenics qui depuis son entrée dans le Bel 20 ne cesse de boire la tasse.

Bruxelles : Galapagos - RHJ

Hors indice, Galapagos s'est montré volatile lors de cette semaine écourtée. La société biotechnologique a indiqué que son partenariat avec Lilly prenait fin faute de résultats probants. Mais, bonne nouvelle, le groupe a par contre pu enregistrer des résultats positifs pour une molécule soignant des maladies de l'intestin, et qui donc pourra passer en étude de phase II.

Egalement en recul, la société holding RHJ termine l'année 2012 sur un bilan teinté de rouge suite à des conditions de marché difficiles et aux coûts liés à la réorientation de ses activités.

Etats-Unis

Aux Etats-Unis, l'indice Dow Jones a inscrit de nouveaux records historiques sur la huitaine, malgré des chiffres de l'emploi en demi-teinte. Les investisseurs ont été déçus par l'accélération plus nette que prévue des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis lors de la semaine du 16 au 23 mars.

Etats-Unis : Bank of America - JPMorgan

Au rang des valeurs, les actions bancaires ont souffert de la résurgence de la crise européenne. Les procès liés à l'affaire Madoff et à la crise des subprimes sont également en cours ce qui pèse sur le moral des financières US.

Nos partenaires