Virage structurel de la Chine

30/08/12 à 16:56 - Mise à jour à 16:56

Source: Moneytalk

Une croissance plus qualitative de la Chine ne peut qu'être profitable aux investisseurs d'après une étude d'Invesco dédiée à l'empire du milieu.

Virage structurel de la Chine

© REUTERS

La Chine, deuxième économie au monde, s'est lancée dans une course aux réformes qui devrait transformer structurellement son paysage économique. C'est ce que met en avant Invesco dans sa récente analyse de la place financière chinoise. " Même si les actions chinoises continuent d'être pénalisées par des conditions extérieures défavorables et des statistiques économiques en demi-teinte sur le plan national, nous pensons que les valorisations actuelles offrent aux investisseurs à long terme une opportunité intéressante pour investir dans des sociétés de qualité à des niveaux attractifs", remarque ainsi Mike Shiao, Directeur de l'investissement et gérant du fonds Invesco Greater China Equity.

"Les réformes en cours et la transformation du modèle économique chinois ont un seul objectif : garantir la qualité et la pérennité de la croissance dans les années à venir", affirme-t-il. La Chine encourage activement la transition d'un modèle de croissance axé sur les exportations et les investissements vers une économie fondée sur la consommation intérieure. Parmi les principales réformes visant à stimuler la consommation intérieure figurent la hausse des salaires et l'amélioration de la protection médicale et sociale. Ainsi, avec l'accélération de la hausse des salaires dans les zones urbaines chinoises, le revenu par habitant a presque quadruplé au cours de la dernière décennie.

Dans ce contexte, Mike Shiao considère la récente révision à la baisse de l'objectif de croissance du PIB (produit intérieur brut) par les autorités chinoises (de 8 % à 7,5 %) comme un signe encourageant de "la détermination de la Chine à passer d'un objectif de croissance quantitatif à tout prix à un objectif plus centré sur les caractéristiques qualitatives de la croissance, ce qui devrait réduire sa dépendance à la demande extérieure et lui assurer une croissance plus durable. Il pense que le processus de réforme s'accélérera fin 2012 et en 2013, après la passation de pouvoir à la cinquième génération de dirigeants chinois.

Parmi les autres mesures structurelles importantes figurent les réformes du secteur financier et des marchés de capitaux, ainsi que des mesures ciblées encourageant le secteur privé et celui des services. Les dernières initiatives des autorités chinoises incluent des mesures visant à abaisser les barrières à l'entrée pour les investisseurs étrangers sur le marché des actions A chinoises (dominé principalement par des intervenants locaux), à réduire les coûts des transactions et à faire en sorte que les pratiques sur les marchés actions domestiques s'apparentent davantage à celles des places boursières internationales. En réduisant le poids des industries réglementées et en donnant la priorité aux secteurs plus ouverts des services, le gouvernement soutient aussi activement la croissance du secteur privé, plus dynamique.

À court terme, les autorités chinoises ont rappelé leur besoin d'une politique budgétaire proactive pour faire face au ralentissement actuel. " Même si nous pensons que la Chine fera preuve de volontarisme sur le plan budgétaire pour stimuler l'économie, nous doutons que les mesures soient aussi radicales et rapides qu'en 2009 ; de telles initiatives ne seraient envisageables qu'en cas de dégradation sévère des perspectives économiques chinoises" affirme Mike Shiao, en ajoutant qu'un assouplissement continu des tensions inflationnistes laisse aux autorités chinoises une certaine marge de manoeuvre pour instaurer des mesures budgétaires plus susceptibles de soutenir la croissance à long terme.

Nos partenaires