Volkswagen risque bien plus que 18 milliards USD

22/09/15 à 17:20 - Mise à jour à 17:20

Source: Moneytalk

Le géant allemand a abandonné la moitié de sa valeur en Bourse ces 3 derniers mois, une conséquence du scandale l'éclaboussant aux États-Unis mais pas seulement. Tous les piliers de sa stratégie vacillent depuis 3 mois.

Volkswagen risque bien plus que 18 milliards USD

© Reuters

Le pari raté du diesel

Misant sur des moteurs propres et puissants, Volkswagen avait tenté d'imposer le diesel aux Américains. Un pari qui n'apparaissait guère gagné, la marque VW ayant notamment vu ses ventes se tasser de 2,8% au cours des 8 premiers mois de l'année malgré la croissance du marché. Des concessionnaires offraient même la VW Jetta en leasing au prix de 89 dollars par mois afin de soutenir les ventes. Dans ce contexte, le récent scandale risque fort d'être le clou dans le cercueil du diesel dont les ventes sont anecdotiques en dehors de Volkswagen. Les bases du diesel pourraient également vaciller ailleurs dans le monde alors que le groupe a admis que 11 millions de véhicules étaient équipés du logiciel incriminé à travers le monde (dont 482 000 aux États-Unis).

L'échec aux États-Unis

Afin de consolider son leadership mondial, Volkswagen visait à enfin s'imposer aux États-Unis où il tablait d'ici 2018 sur un doublement des ventes de VW et une progression d'Audi, largement distancé par BMW, Mercedes et Lexus dans le segment premium outre-Atlantique. L'objectif d'un million de véhicules écoulé en 2018 est désormais remis en cause et Volkswagen pourrait peiner à rentabiliser les investissements planifiés de 7 milliards de dollars outre-Atlantique.

Le marché chinois s'écroule

Au début du printemps, l'objectif officiel pour le marché chinois était encore une croissance de 7% cette année. Désormais, un premier repli depuis 1998 apparait hautement probable alors que les ventes se sont tassées sur les 8 premiers mois de l'année. Cette détérioration rapide se traduit par de fortes pressions sur les prix, le portail Autohome épinglant des ristournes de plus de 30% sur des centaines de modèles dans les grandes villes. Une très mauvaise nouvelle pour Volkswagen qui réalise un tiers de ses ventes et la moitié de ses bénéfices en Chine

En savoir plus sur:

Nos partenaires