Zetes: la récession se fait de plus en plus sentir

23/03/12 à 12:34 - Mise à jour à 12:34

Source: Moneytalk

L'action n'a guère réagi à la publication des résultats annuels de 2011. Pourtant, la performance n'était pas évidente. Notamment parce que le spécialiste de l'identification de marchandises et de personnes devait soutenir la comparaison avec une année 2010 record, principalement grâce à un deuxième semestre exceptionnel. Cela n'a plus été le cas l'an dernier.

Malgré la base de comparaison difficile, le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 1,8 % à 220,5 millions EUR. Mais cette fois, surtout grâce au premier semestre (à la moitié de l'année, le compteur affichait +17,3 %). C'était d'ailleurs la première fois qu'un chiffre d'affaires semestriel dépassait la barre des 100 millions EUR (104,0 millions EUR pour être précis). Les cash-flows opérationnels récurrents (REBITDA, hors éléments exceptionnels) étaient cependant en recul de 2,4 % à 18,64 millions EUR, malgré un bond de 49,1 % pour un montant record de 9,0 millions EUR sur les six premiers mois de l'année. Le résultat net récurrent a reculé de 19,4 % à 7,0 millions EUR (alors qu'il était encore en hausse de 20 % fin juin). Le résultat par action s'élève ainsi à 1,18 EUR, en baisse de 25 % par rapport à 2010 (1,57 EUR par action).

Au niveau des activités, nous remarquerons en premier lieu la hausse du chiffre d'affaires d'un peu moins de 10 % dans la division Goods ID. Le chiffre d'affaires s'établit ainsi à 170,7 millions EUR. Mais les marges restent sous pression : la division Identification des marchandises affiche un Rebitda (résultat d'exploitation récurrent avant amortissements) en repli de 13,5 % à 9,9 millions EUR, ce qui correspond à une marge de 5,8 % (contre 7,3 % en 2010, 7,5 % en 2009, et surtout 9,0 % en 2008).

L'essentiel de la hausse du chiffre d'affaires de 2010 était à mettre au crédit de notre division People ID. La baisse de 18,9 % à 49,8 millions EUR cette année est dès lors compréhensible. Le Rebitda atteint cependant un niveau record de 12,5 millions EUR, avec une marge de 24,2 %, largement supérieure au précédent record de la division Identification des personnes : 22,0 % en 2009. Notons également que cette marge est de plus en plus réalisée dans le cadre de contrats à long terme (cartes d'identité, passeports) qui procurent davantage de stabilité au chiffre d'affaires et aux bénéfices que des projets uniques.

La direction de l'entreprise se montre cependant plutôt prudente pour 2012, surtout pour la division Goods ID. La récession se faisait déjà sentir au deuxième semestre et la tendance s'est poursuivie au cours des deux premiers mois de cette année. Zetes envisage par conséquent de nouvelles acquisitions pour soutenir le chiffre d'affaires. L'entreprise vise en revanche un chiffre d'affaires comparable à celui de 2011 dans la division People ID, grâce au nombre croissant de contrats à long terme et à un beau pipeline de nouveaux projets potentiels.

Le cours de Zetes est un exemple de stabilité. Les perspectives modestes pour 2012 nous incitent cependant à observer une certaine prudence et l'action n'offre guère de potentiel haussier. D'où l'avis "conserver".

Danny Reweghs, L'Initié de la Bourse

Nos partenaires