KBC visée par des cybercriminels

28/02/13 à 21:10 - Mise à jour à 21:10

Source: Moneytalk

Après ING, BNP Paribas Fortis et Belfius, c'est maintenant au tour de KBC d'être la cible de fraudeurs du web. C'est la banque elle-même qui a révélé le problème sur Twitter. Mais comment les fraudeurs pénètrent-ils dans le système?

La criminalité existe depuis toujours et il n'en va pas différemment avec la cybercriminalité. Internet n'est autre qu'un outil de plus pour se faire de l'argent illégalement. Ce qui le rend unique, c'est que l'arnaque peut être faite de chez soi, armé seulement d'un ordinateur et de quelques notions informatiques. Craquer des mots de passe est pour beaucoup un jeu d'enfants depuis longtemps mais cela ne vous permettra pas de devenir très riche. En effet, la sécurisation va bien au-delà de l'utilisation de mots de passe. Hacker une transaction est une possibilité, mais c'est très compliqué. Les banques surtout mais aussi les commerçants sur internet sécurisent les données qui transitent par leur réseau de façon spectaculaire, si bien qu'elles sont inutilisables par quiconque les intercepterait. La manière la plus simple de procéder, comme l'ont découvert les fraudeurs, est donc de faire en sorte que le consommateur leur donne lui-même l'information nécessaire. Une des possibilités est de le forcer mais il y a plus simple: il suffit de lui demander. Et c'est exactement ce qu'il se passe actuellement à l'échelle mondiale. Généralement voici comment procèdent les fraudeurs: ils vous envoient un mail qui semble émaner du service de sécurité de votre banque. Dans ce mail, ils vous demandent de bien vouloir confirmer vos données, ce compris le nom d'utilisateur et le mot de passe. Lorsque vous allez sur le site renseigné, qui est en réalité un faux site (malveillant), on vous demande d'inscrire ces données en question. Et les voilà en possession de vos identifiants. Les banques font tout pour avertir leurs clients de ce type de pratiques. KBC réaffirme aussi le fait que la banque ne vous demande 'JAMAIS vos données personnelles par téléphone ou par email'. (Belga)

Nos partenaires