L'augmentation des dépenses de la Sécu a ralenti en 2012

27/06/13 à 15:34 - Mise à jour à 15:34

Source: Moneytalk

La hausse des dépenses en sécurité sociale des salariés a ralenti l'an dernier, notamment en raison des économies du gouvernement sur les dépenses en soins de santé, a indiqué jeudi l'Office national de sécurité sociale (ONSS) sur base de son rapport annuel.

L'ONSS a financé 72 milliards d'euros de dépenses en soins de santé en 2012, une augmentation de 3,4% sensiblement inférieure à celle de 6,3% qui avait été enregistrée en 2011. Les économies mises en oeuvre par le gouvernement sur ce poste expliquent en grande partie ce tassement, analyse l'ONSS. A cela s'ajoute l'excédent de liquidités que les organismes assureurs ont reversé en 2012 à l'INAMI (assurance maladie-invalidité), dans une réserve d'attente. En conséquence, l'enveloppe destinée au financement des soins de santé n'a augmenté que de 0,2% en 2012, contre 7,4% en 2011. Le financement des soins de santé (21,3 milliards) représente un tiers des dépenses du régime de sécurité sociale des salariés. Un autre tiers touche aux dépenses de pensions des salariés. Celles-ci ont augmenté de 7% par rapport à 2011. Quant au chômage, l'enveloppe octroyée à l'ONEm (Office national de l'emploi) a augmenté de 2,84%, plus fortement donc que les 2,45% de 2011. Cette accélération s'explique par le ralentissement de l'augmentation des embauches fin 2011 et début 2012, qui s'est même mué en baisse au deuxième semestre 2012. Les recettes de la Sécu sont elles aussi à la hausse (+2,88%). Elles proviennent à 67% des cotisations, amendes et intérêts de retard perçus par l'ONSS et pour le reste des transferts de l'État fédéral (financement alternatif et subventions). Bien que les recettes des cotisations augmentent d'année en année, leur part dans les recettes totales diminue au profit du financement par transfert, note l'ONSS. (Belga)

Nos partenaires