L'emploi souffre dans les titres-services

16/06/14 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Source: Moneytalk

L'impact de l'augmentation du prix des titres-services se fait sentir, mais de manière modérée. Même si l'Institut pour le développement durable note pour la première fois un recul du nombre de titres-services remboursés, cette baisse est encore limitée.

Si l'on en croit les statistiques de Sodexho, le nombre de titres-services utilisés entre janvier et avril inclus, a stagné à 300.328 chèques (-0,75%). Cette érosion a entraîné un recul de l'emploi de 1,8%. Pour Unitis, la fédération regroupant les entreprises active dans le secteur, celui-ci offre du travail à 175.000 personnes. En Wallonie, 42.000 travailleuses aides-ménagères sont utilisées par près de 1.000 entreprises. A Bruxelles, ces chiffres sont de 21.000 emplois pour 500 entreprises. Unitis table sur un recul de 2.500 emplois d'ici la fin de l'année et attire l'attention des pouvoirs publics sur la pression financière de plus en plus intense que subit le secteur.Malgré une professionnalisation de leur gestion, des entreprises de titres-services ont fait faillite depuis le début de l'année, en raison principalement de l'indexation automatique des salaires. Entre 2006 et 2011, le salaire horaire moyen brut d'un travailleur du secteur a augmenté de plus de 20 % (25 % si l'on tient compte de l'ensemble des frais), alors que la valeur de remboursement d'un titre a augmenté d'à peine 4,9 %. La baisse du nombre de titres échangés ajoute aux difficultés des entrepreneurs, qui perdent toute confiance. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos