L'épargne-pension " est une nécessité ", selon l'Association belge des asset managers

12/05/14 à 07:46 - Mise à jour à 07:46

Source: Moneytalk

L'Association belge des asset managers (Beama) est favorable au système des trois piliers de pension formant un ensemble équilibré et complémentaire permettant de faire face au défi du vieillissement démographique.

Pour elle, " chaque pilier en soi est insuffisant ". Aussi, les pensions légales du premier pilier sont insuffisantes pour garantir le maintien de son niveau de vie. De même pour les pensions du deuxième pilier, à savoir celles liées à l'emploi, qui sont encore assez faibles. Tout comme le troisième pilier qui est l'épargne-pension individuelle via une assurance-épargne pension ou un fonds d'épargne-pension où chaque contribuable peut prendre part de sa propre initiative. Les fonds d'épargne-pension du troisième pilier permettent une augmentation dans le temps du patrimoine épargné après correction par l'inflation. Les personnes qui épargnent pour leur pension ont droit à la sécurité et donc à la stabilité fiscale. Cet aspect est indispensable pour le maintien de la confiance des épargnants. Outre le maintien de la déduction fiscale pour cette épargne à long terme, Beama plaide pour l'élargissement du troisième pilier puisqu'un des principaux atouts des fonds d'épargne-pension est qu'il s'agit d'un investissement créateur de valeur et résistant à l'inflation : sur le long terme, même après correction de l'inflation, l'investisseur voit son capital épargné augmenté. Le rendement réel des fonds d'épargne pension est largement positif. Et un aspect essentiel de l'épargne-pension est le soutien de l'économie par la prise de participations dans le capital d'entreprises et le financement des sociétés. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos