L'Etat ne pourra soutenir notre modèle social, disent des économistes

22/11/13 à 16:13 - Mise à jour à 16:13

Source: Moneytalk

Tous les deux ans, les économistes francophones tiennent congrès. L'occasion de les écouter discuter sur des problèmes concrets de la vie de chacun d'entre nous pour lesquels ils avancent des pistes de réflexion. Le dernier de ces congrès vient de se tenir et abordait la délicate question de l'Etat-providence.

Pour les économistes, le constat est sans appel : notre modèle social ne pourra subsister à long terme. Le vieillissement de la population entrainera une augmentation des dépenses de soins de santé et de pensions. Or, il n'y aura plus assez de travailleurs pour en assumer les coûts, considèrent les économistes. Mais, il ne s'agit là que d'un constat. Ils vont plus loin, arguant que notre système de protection sociale est de moins en moins égalitaire, l'accès aux soins de santé de plus en plus déséquilibré. Pour les économistes, il faut prendre des mesures radicales afin d'éviter une paupérisation de notre société. Ils en appellent à une réforme fiscale qui aiderait les bas revenus et taxerait tous les revenus du patrimoine à 25% ou encore à une révision de l'indexation automatique des salaires qui ne joue plus son rôle pour les bas salaires. Ils proposent ainsi une double indexation : "normale"pour les revenus jusqu'à 1.500¤ bruts et une deuxième au-dessus de ce montant, qui excluerait l'énergie et les hausses de TVA. Pour les économistes, des choix collectifs doivent être rapidement pris pour assurer l'avenir. (Belga)

Nos partenaires