L'Europe sur la brêche pour les passagers aériens

14/03/13 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Moneytalk

La Commission européenne souahite étendre partiellement les droits des passagers du transport aérien.

Le bureau permanent de l'UE représenté à Bruxelles souhaite éclaircir certaines zones grises qui subsistent dans la législation de 2005. Il voudrait par exemple trouver un moyen pour que les passagers qui s'estiment lésés par une compagnie aérienne soient remboursées plus facilement. A l'heure actuelle, la bonne application de nos droits en tant que passagers n'est pas si simple. Prenons l'exemple de l'éruption du volcan en Islande en 2010. La situation était pour le moins chaotique : l'éruption a touché directement ou inderctement 1,2 millions de passagers chaque jour. Et la question s'est posée de savoir quelles "circonstances exceptionnelles" méritaient compensation de la part des compagnies aériennes. On a fini par y voir plus clair: les problèmes techniques ne sont pas excusables, au contraire des grèves de personnel et des catastrophes naturelles. Le point positif: une compagnie est désormais obligée de reclasser un passager sur un vol concurrent, si le retard excède les 12 heures. Auparavant, quand un passager se retrouvait bloqué, il avait droit à maximum 3 nuits d'hôtel en compensation. Ce nombre est désormais illimité. (Belga)

Nos partenaires