L'UCM en appelle à une réduction des dépenses publiques

25/02/14 à 14:31 - Mise à jour à 14:31

Source: Moneytalk

Les élections approchant, de nombreuses organisations publieront ces prochaines semaines leurs revendications à l'adresse des partis politiques.

L'UCM n'échappe pas à la règle et a publié son mémorandum en vue des élections du 25 mai. Rappelant que le mémorandum précédent, ciblé sur le statut social des indépendants, a été quasiment intégralement réalisé, l'union des classes moyennes fait 100 propositions pour la prochaine législature, tout en appelant les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités dans certains domaines. C'est particulièrement le cas en matière de dépenses publiques qui représentent 55% du PIB et dépassent de plus de 5% la moyenne européenne. En s'alignant sur celle-ci, l'Etat dégagerait 18 milliards d'euros. Parmi leurs revendications, les entrepreneurs considèrent le coût du travail et la fiscalité comme le premier frein au développement de l'activité et de l'emploi. Ils considèrent également ne pas pouvoir suffisamment accéder au financement et souffrir du poids des charges administratives (+12,3% en quatre ans). Ils considèrent aussi que le rapprochement des statuts a renforcé le sentiment qu'embaucher une personne revient dorénavant à mettre son entreprise en danger et appellent donc à un rééquilibrage de la relation contractuelle entre employeurs et salariés. Ils voudraient que les contrôles fiscaux et sociaux soient moins ciblés sur eux et que les pouvoirs publics respectent les délais de paiement des factures. Ils proposent ainsi l'intervention d'une caisse de compensation en cas de retard excessif. (Belga)

Nos partenaires