La Belgique mieux armée contre l'incertitude?

18/07/14 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

Source: Moneytalk

Euler Hermes, spécialiste de l'assurance-crédit, analyse régulièrement les "risques pays" à travers ses études économiques et financières. Le contenu de son nouveau "Country Report" sur la Belgique est plutôt positif, malgré des coûts de main-d'oeuvre élevés et un nombre de faillites en augmentation.

Après une performance économique faible en 2013 (+0,2 %), Euler Hermes prévoit une croissance de 1,2% du PIB pour cette année, grâce à un rebond de l'investissement et de la consommation. Par contre, dit le rapport, la détérioration récente des échanges commerciaux s'explique en grande partie par la perte de compétitivité du pays. Les coûts du travail en Belgique restent parmi les plus élevés de la zone euro (indexation automatique, taxation du travail). Enfin, le rapport rappelle que les faillites d'entreprises ont continué à augmenter en 2013 (+11%), pour la 7e année consécutive, et sont susceptibles de se poursuivre en 2014 (+3%) avant de se stabiliser en 2015. Face à ce constat, Francis Jespers, CEO de Euler Hermes Belgique reste toutefois optimiste. "Nos perspectives pour 2014 sont modérément positives, et nous voyons des signes de reprise économique. Les gouvernements régionaux qui détiennent la plupart des compétences depuis la sixième réforme de l'Etat semblent être en mesure d'être constitués rapidement. Ce qui devrait permettre d'éviter une impasse administrative. Mais il faudra diffuser ce message, y compris à l'étranger, pour lutter contre la perception d'une Belgique susceptible d'être ingérable." Avec les conséquences que cela pourrait avoir sur les marchés financiers. (Belga)

Nos partenaires