La garde alternée d'enfants n'abroge pas la pension alimentaire

11/07/13 à 09:39 - Mise à jour à 09:39

Source: Moneytalk

Après une rupture, beaucoup de parents optent pour la garde alternée des enfants. Cette coparentalité ne signifie pas pour autant que l'obligation du paiement d'une pension alimentaire disparaisse. Il n'en est rien. Le principal facteur est le revenu des parents.

Si l'un des deux gagne nettement plus que l'autre, il est légalement tenu de payer une pension. Chaque parent doit effectivement contribuer proportionnellement aux frais de l'enfant en fonction de ses revenus. De même, même en cas de coparentalité, chaque parent ne couvre pas les frais de la même manière. Les frais courants (nourriture, logement) sont payés par chacun des parents mais, dans la majorité des cas les frais de scolarité, d'habillement, de santé sont payés par un seul des parents. Il est donc normal de payer une pension alimentaire qui rééquilibre la balance. Encore faut-il en déterminer le montant. Les coûts d'un enfant évoluent en fonction de l'âge mais dépendent aussi des revenus des parents. Mieux ils gagnent leur vie, plus ils seront enclins à acheter des vêtements ou des loisirs plus chers ou luxueux. Afin de déterminer le montant de la pension alimentaire, la Ligue des familles propose un calculateur. Il se base sur les revenus des parents après la séparation car la fiscalité est différente. Avant une séparation, les enfants sont généralement à charge du père. S'ils passent sous la responsabilité fiscale de la mère, c'est elle qui paiera moins de précompte professionnel. En outre, le parents chez qui l'enfant est domicilié bénéficie d'autres petits avantages, comme un quota gratuit d'eau e d'électricité, un supplément d'allocations familiale pour les revenus limités, une réduction du précompte immobilier. (Belga)

Nos partenaires