La proportion de médicaments hors brevet a été multipliée par trois

18/10/13 à 08:45 - Mise à jour à 08:45

Source: Moneytalk

Au cours des dix dernières années, note le nouveau "Baromètre médicaments moins chers", de Solidaris - Mutualité Socialiste, la proportion de médicaments hors brevet a été multipliée par trois, leur prix a chuté et un médicament prescrit sur deux est bon marché.

En fait, la politique de promotion des médicaments moins coûteux a contribué à maîtriser la croissance des dépenses de ceux qui sont délivrés en officines tant pour l'assurance maladie que pour le patient. Ainsi, depuis 2006, le ticket modérateur que ce dernier paie sur son médicament a diminué en moyenne de 15,6 %. D'autre part, pour la mutualité, une prescription systématique du médicament le moins cher permettrait de réduire de 17 % la facture des 70 ans et plus, soit quelques 25 millions d'euros. Dès lors, pour réduire encore la facture et dégager des moyens au niveau de l'assurance maladie pour rembourser de nouveaux médicaments, elle formule des recommandations comme encourager la délivrance de médicaments moins chers à l'hôpital via un financement plus forfaitaire et donner une information personnalisée aux patients âgés et malades chroniques au sujet des coûts évitables en ce domaine. De même, elle propose un plan d'actions à moyen terme pour le bon usage des médicaments en passant par une modification des comportements de prescription et de consommation. Mais, "la meilleure manière d'alléger la facture, c'est de ne pas prescrire ou ne pas consommer un médicament si cela ne se justifie pas." (Belga)

Nos partenaires