La seconde résidence n'est pas nécessairement le long de la côte

29/08/13 à 17:10 - Mise à jour à 17:10

Source: Moneytalk

Le prix de l'immobilier continue à grimper dans les communes côtières, seuls les appartements tendent à faire du surplace. Cependant, le bord de mer - la digue -n'est plus nécessairement le premier choix. Comme les parents vivent plus longtemps, les couples profitent plus longtemps de cette (presque) seconde résidence.

Lorsqu'ils font l'acquisition de leur propre bien, ils sont plus âgés qu'auparavant. Ils n'ont dès lors plus les mêmes besoins que les plus jeunes. Ils n'ont plus nécessairement besoin de voir la mer en permanence, ni d'être proche de la plage pour laisser jouer leurs enfants, devenus grands. Ils optent dès lors plutôt pour une seconde résidence qui leur offre suffisamment de confort et d'espace pour y séjourner de manière plus régulière et pouvoir aussi y loger leurs petits-enfants. Selon Philippe Janssens, administrateur délégué chez le consultant en immobilier Stadim, la seconde résidence doit être spacieuse, pas trop éloignée de la plage, ensoleillée et à l'abri du vent. Ces biens se font toutefois de plus en plus rares, tout comme les terrains à bâtir. Dès lors, certains n'hésitent pas à racheter des biens en mauvais état pour les abattre et construire des appartements à la place. Ceux-ci conviennent parfaitement aux personnes plus âgées, qui ont d'autres besoins encore et optent plutôt pour des appartements situés dans le centre des communes côtières, où tout est à portée de main et ouvert toute l'année. (Belga)

Nos partenaires