Le consommateur a dû débourser 4,6 % de moins pour les carburants en 2013

06/03/14 à 07:39 - Mise à jour à 07:39

Source: Moneytalk

Selon le nouveau rapport annuel de l'Institut des comptes nationaux (ICN) sur l'évolution des prix à la consommation, le ralentissement de l'inflation en 2013 - 1,2 % en moyenne - s'explique principalement par l'évolution des prix énergétiques.

En ce qui concerne les produits énergétiques, le recul des prix en glissement annuel s'élevait en moyenne à 4,6 % alors que l'inflation énergétique atteignait encore + 6 % en 2012. Le consommateur a dû débourser 4,6 % de moins pour les carburants (contre +6,5 %) et 5,9 % de moins pour le mazout de chauffage (contre +10,1 %). L'évolution des prix de ces produits est fortement liée au cours du pétrole, exprimé en euros, qui a fléchi en moyenne de 5,7 % entre 2012 et 2013. D'autre part, les tarifs de réseaux représentaient environ 45 % de la facture globale d'électricité. Entre 2010 et 2013, ces tarifs ont augmenté en moyenne de 30% en Belgique (+37 % en Flandre, +25 % en Wallonie et +12 % à Bruxelles). En fait, plus de 90 % de la hausse totale des tarifs de réseaux est imputable au renforcement des obligations de service public, principalement du financement des mesures de soutien aux énergies renouvelables. Ces deux dernières années, différentes mesures ont contribué à réduire le prix de la composante énergétique pour l'électricité, mais l'impact de cette baisse sur la facture a été compensé partiellement par la hausse des tarifs de réseaux. (Belga)

Nos partenaires