Le consommateur et la crise

15/03/12 à 14:44 - Mise à jour à 14:44

Source: Moneytalk

La crise économique a-t-elle modifié les habitudes des consommateurs ? Le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (CRIOC) y répond.

Les principales préoccupations des Belges aujourd'hui sont la pauvreté et la baisse du pouvoir d'achat (59 % des participants). La sécurité et les incivilités inquiètent respectivement 24 % et 12 % des participants, alors que le chômage reste également un gros motif d'inquiétude (43 %). L'intérêt pour les thématiques environnementales ne semble pas avoir évolué entre 2011 et 2012 (et reste à 6 %).

Une légère reprise des dépenses a été enregistrée début 2012. Il faut dire que le consommateur s'était considérablement serré la ceinture en septembre 2011. Voici les pourcentages de participants ayant déclaré avoir diminué leurs dépenses au cours des 6 derniers mois par secteur:

35 % électricité, gaz, eau

24 % loisirs

30 % habillement

20 % électroménager

30 % cafés et restaurants

19 % logement

29 % voyages

19 % soins corporels

27 % communication

18 % alcool et tabac

26 % voiture

11 % soins de santé

En matière de réduction des dépenses, on note également des écarts significatifs entre le nord et le sud du pays. Les Wallons ont en effet davantage réduit leur train de vie que les Flamands.

Deux consommateurs sur trois disent faire des économies d'énergie à leur domicile (baisse du thermostat, extinction des lumières, utilisation de lampes à économies d'énergie, isolation, etc.). Plus de quatre consommateurs sur dix affirment avoir modifié leur comportement d'achat en recherchant les promotions, en achetant davantage de produits bon marché ou en épargnant moins. Un peu moins d'un quart des consommateurs privilégient les marques de distributeur et vont moins souvent au restaurant ou au café. La crise a donc manifestement une influence sur le comportement des consommateurs!

Johan Steenackers

Nos partenaires