Le revenu universel essaime en Écosse

25/11/16 à 15:45 - Mise à jour à 15:45

Source: Moneytalk

Après les Pays-Bas, la Finlande, le Canada et la France, c'est au tour de l'Écosse de lancer un test grandeur du revenu universel de base avec l'appui remarqué du Parti national écossais. En Belgique, un revenu de 600 euros par mois est finançable selon Philippe Defeyt.

Le revenu universel essaime en Écosse

© DR

L'idée du revenu universel de base n'est pas neuve, plusieurs tests ayant été réalisés aux États-Unis et au Canada dans les années 70, sans étude sérieuse des impacts toutefois. Les seules initiatives qui ont perduré ou réalisées à l'échelon national jusqu'à présent sont le fait d'autorités bénéficiant d'un apport extérieur comme des pays exportateur de pétrole (Iran, Koweït) ou les indiens Cherokees de Caroline du Nord qui exploitent un important casino. Plus récemment, l'Inde a appliqué un revenu universel dans plusieurs villages, une initiative que l'UNICEF a jugée très favorable avec une forte hausse de la présence à l'école, de l'épargne des ménages et de la création d'entreprises.

Pays-Bas et Finlande

En Europe, les suisses ont rejeté le projet d'application d'un revenu universel dont le principe est de permettre à tout un chacun de couvrir ses dépenses de base. Aux Pays-Bas, la ville d'Utrecht a décidé de lancer une expérience grandeur nature dès l'année prochaine, versant un revenu de l'ordre de 950 euros par mois avec la création de différents groupes, notamment l'obtention d'un bonus pour ceux réalisant certains travaux. En Finlande, certaines critiques émanent déjà concernant le montant étriqué de 560 euros par mois et la limitation à une catégorie de personnes bien déterminée. Le soutien au revenu universel est toutefois large en Finlande avec 69% d'opinions favorables.

Un revenu de base hors du Royaume-Uni ?

En Écosse, le Conseil régional de Fife a voté le principe d'une expérience locale qui devrait toutefois recevoir l'accord de Westminster pour être menée à bien. Le Parti national écossais, qui a voté en mars une motion de soutien à la mise en place d'un revenu de base, pourrait toutefois faire pression. Le premier parti de la nation britannique aurait même les coudées franches si le oui l'emporte lors du prochain référendum d'indépendance de l'Écosse, réclamé au lendemain du Brexit.

600 euros par Belge

La particularité du revenu universel de base est d'être irrévocable et sans compensation. Traditionnellement, il est estimé aux alentours de 700-800 euros par mois et par personne (aux normes européennes) et remplace les allocations actuellement versées. Les partisans soulignent que cela élimine la grande pauvreté ainsi que la bureaucratie liée aux allocations classiques, et permet à chaque individu d'occuper son temps comme il l'entend (et en fonction de ses besoins financiers propres). Les critiques pointent toutefois le risque de pénurie de main d'oeuvre et le coût budgétaire élevé, synonyme de nouvelles taxes. En Belgique, la sécurité sociale (hors CPAS) a dépensé près 49 milliards en indemnités d'incapacité de travail, pensions, allocations de chômage et allocations familiales en 2015 selon la Cour des comptes, soit l'équivalent de 4 375 euros par habitant. L'économiste Philippe Defeyt estime qu'une allocation mensuelle de 600 euros (300 euros pour les moins de 18 ans) est tout à fait finançable.

Nos partenaires