Le secteur automobile confronté à une nette baisse des ventes

08/03/12 à 13:41 - Mise à jour à 13:41

Source: Moneytalk

Le nombre d'immatriculations de véhicules neufs en Belgique a chuté de 17 % au cours des deux premiers mois de 2012, par rapport à la même période l'an dernier. FEDERAUTO, la confédération belge du commerce automobile, tire la sonnette d'alarme.

FEDERAUTO a sondé près de 300 concessionnaires sur les ventes de voitures neuves réalisées entre le 1er janvier et le 15 février 2012. Si les 300 réponses obtenues ne permettent pas de se faire une idée représentative de l'évolution de la situation pour toutes les marques, les concessionnaires participants représentent tout de même plus de 30 % des ventes, de sorte que l'enquête de FEDERAUTO peut être considérée comme très significative. Or, elle révèle que malgré le Salon de l'Auto de janvier, les ventes de voitures neuves ont baissé de 17 % au cours des deux premiers mois de 2012.

Ce recul des immatriculations trouve son origine dans la crise économique, mais pas seulement : plusieurs facteurs propres à la Belgique sont venus s'y ajouter. Dont avant tout, la suppression, au début de l'année, de la remise fédérale de 3 ou 5 % sur les voitures les plus respectueuses de l'environnement, qui a encouragé maints automobilistes à précipiter leur achat, faisant bondir de 20.000 unités par rapport à un mois de décembre normal le nombre de voitures immatriculées en décembre 2011. Cette progression s'est cependant opérée aux dépens des immatriculations traditionnellement effectuées au début de l'année suivante.

Une deuxième explication est l'incertitude persistante concernant la nouvelle fiscalité des voitures de société, qui incite les entreprises à différer, voire à modifier, leurs achats.

Il convient enfin de tenir compte de la nouvelle taxe de mise en circulation (TMC) en Flandre : logiquement, les propriétaires de modèles pour lesquels la TMC deviendra plus attrayante à partir du 1er mars 2012 attendent cette date pour procéder à l'immatriculation.

Compte tenu de la baisse généralisée des ventes automobiles sur les marchés belge et européen, FEDERAUTO demande aux constructeurs et importateurs de revoir leurs objectifs trop optimistes et de soutenir les concessionnaires belges en 2012, année déjà qualifiée de mauvaise pour le secteur.

Johan Steenackers

Nos partenaires