Le SNI veut supprimer les allocations pour congés parentaux

21/03/14 à 08:52 - Mise à jour à 08:52

Source: Moneytalk

Selon le SNI, sur base des chiffres de l'Onem, en moyenne, en 2013, 53.235 salariés et fonctionnaires ont pris un congé parental, soit 5 % en plus qu'en 2012. Il ressort aussi que 71 % des bénéficiaires du congé parental ont opté pour le système du 1/5ème temps. Et 11 % ont pris un tel congé mi-temps tandis que 18 % ont choisi pour un congé parental à temps plein, pour une période de trois ou quatre mois.

En d'autres termes, 82 % des personnes ayant pris un congé parental en 2013, sont au travail à temps partiel. Dans les PME, cela n'est pas toujours évident à accorder, surtout quand vous devez trouver quelqu'un qui pourrait remplacer un salarié en congé parental, un jour par semaine. " Le congé parental gagne en popularité, mais la question est de savoir pourquoi le gouvernement, en l'occurrence vous et moi, devons y contribuer ", indique Christine Mattheeuws, la présidente du SNI. " C'est pourquoi nous demandons que les salariés et fonctionnaires puissent encore bénéficier du système de congé parental mais sans percevoir d'allocation en contrepartie. " Cela équivaudrait à une économie annuelle de 150 millions d'euros. De fait, celui qui prend un congé parental à temps plein reçoit une allocation mensuelle de 786 euros bruts; pour un congé parental à mi-temps, l'allocation est de 393 euros et pour un congé parental sur le système du 1/5ème, l'allocation est de 133 euros bruts par mois. (Belga)

Nos partenaires