Les actionnaires peuvent être expropriés

07/02/13 à 15:49 - Mise à jour à 15:49

Source: Moneytalk

Il y a de grandes chances que le groupe Ro­sier dis­pa­raisse de la cote bruxel­loise. Le chi­miste au­tri­chien Borealis au­rait dé­mar­ré des dis­cus­sions ex­clu­sives avec le Fran­çais Total sur une re­prise de ses 56,9% dans Ro­sier.

Borealis a offert un montant de 200 E par action de Rosier pour acquérir la participation majoritaire de Total. Cette offre, ainsi que celle soumise par Borealis relative à l'acquisition de l'intégralité des actions de la société française GPN, seront soumises, dès à présent, aux procédures d'information et de consultation des instances représentatives du personnel concernées. Ces offres restent conditionnées à l'approbation des autorités compétentes, et en particulier des autorités de la concurrence dans les juridictions concernées. L'acquisition proposée des titres de Rosier ne sera réalisée que concomitamment avec l'acquisition des actions de la société française GPN par Borealis. En cas d'acquisition de 56,86% des actions de la société Rosier, Borealis sera tenu de lancer une offre publique d'acquisition obligatoire portant sur l'ensemble des actions qu'elle ne détient pas. Le prix de l'offre s'élève à 211,38 Euros par action Rosier, coupons no27 et suivants attachés. Ce prix est supérieur au prix par action offert par Borealis dans le cadre de son offre relative à la participation de 56,86% des actions de Rosier détenue par Total. Il est précisé que le prix de l'offre correspond au prix minimal à respecter en vertu de la législation belge sur les offres publiques d'acquisition. Borealis a fait savoir à Total qu'elle entendait procéder à une offre publique de reprise si elle obtient 95 % au moins des actions de Rosier d'ici la fin de la période de l'offre. (Belga)

Nos partenaires