Les outils technologiques personnels utilisés à des fins professionnelles

23/10/13 à 07:39 - Mise à jour à 07:39

Source: Moneytalk

Il apparaît que de nombreux salariés entre 21 et 32 ans - utilisateurs particulièrement au fait des nouvelles technologies - seraient près à enfreindre les règles de sécurité de leur entreprise.

Nombre de sociétés ont mis en place des règles concernant l'usage des outils technologiques personnels en leur sein. Toutefois, l'étude menée par Fortinet (sécurité réseau haute performance) montre que les utilisateurs font entrer les technologies émergentes dans la société et n'hésitent pas à les utiliser, au mépris des règles de sécurité. Ils peuvent mettre l'intégrité de leur société en péril. Alors que l'échantillon global (3.200 sondés) est plutôt bienveillant à l'égard des dispositions prises par leurs employeurs en matière de politiques BYOD (beyond your own cloud), avec au total, 45% des personnes interrogées confirmant qu'elles les 'avantagent', 51% déclarent qu'elles seraient prêtes à transgresser les politiques mises en place interdisant l'utilisation d'appareils personnels au travail ou à des fins professionnelles. Cette tendance à ignorer les mesures visant à protéger aussi bien l'employeur que les salariés s'applique à d'autres domaines de l'utilisation personnelle de l'informatique. 36% des personnes interrogées utilisant leurs propres comptes de stockage cloud personnels (par exemple DropBox) à des fins professionnelles déclarent qu'elles seraient prêtes à enfreindre les règles leur interdisant d'utiliser ces services. Concernant les technologies émergentes telles que les Google Glass et les montres intelligentes, presque la moitié (48% dans le monde) des personnes interrogées seraient prêtes à transgresser les politiques visant à limiter l'utilisation de ces appareils au travail. (Belga)

Nos partenaires