Les PME belges veulent grandir mais...

08/04/14 à 10:35 - Mise à jour à 10:35

Source: Moneytalk

Les PME wallonnes et bruxelloises sont trop petites. Le constat n'est pas neuf. Pourtant, selon une étude menée par l'Union des classes moyennes auprès de 1.071 entrepreneurs, la grande majorité (70,6%) des indépendants et PME veulent grandir. La principale raison: c'est une nécessité pour être rentable. Du côté de la minorité qui ne souhaite pas se développer, la perspective de devoir gérer plus de personnel effraie.

Pour croître, la prospection de nouveaux clients en Belgique (citée par 41,3% des sondés) et lancement de nouveaux produits et services (24,9%) arrivent en tête. L'innovation dans les PME existe, mais elle est rarement une affaire de recherche et développement: seulement 12,5% des entreprises y ont eu recours pour lancer un nouveau produit ou service. Les freins à la croissance cités par les entrepreneurs sont connus: le coût du travail (cité par 62,6% des sondés), une fiscalité excessive (59,5%), les charges administratives (54,4%) et les difficultés de recrutement (pointées par 41 % des sondés en croissance). Selon l'étude, les entreprises en croissance sont généralement plus jeunes, de taille plus importante et plus dynamiques à tous les niveaux. Leurs dirigeants sont plus motivés par la création d'emplois que la moyenne. Pour les aider, l'UCM propose de développer des conseils-audits multidisciplinaires gratuits ou à prix réduit pour les entreprises qui veulent ou doivent grandir, de rationaliser les aides publiques et de mettre en place des "points de contact unique" pour informer les chefs de PME sur ces aides. (Belga)

Nos partenaires