Les préférences de consommation sont différentes entre les ménages du Nord et du Sud du pays

27/12/13 à 15:19 - Mise à jour à 15:19

Source: Moneytalk

Selon une étude du Centre de recherches en économie régionale et politique économique (Cerpe) de l'Université de Namur, plus de 80% des disparités régionales d'inflation ressentie s'expliquent par des préférences de consommation différentes entre les ménages du Nord et du Sud de la Belgique.

De 2000 à 2011, alors que l'inflation ressentie par les ménages belges a été en moyenne de 28,8%, les ménages wallons ont ressenti une inflation cumulée de 30 % contre 28,5 % et 27,4 % respectivement pour les ménages flamands et bruxellois. Les sources expliquant ces disparités sont un effet revenu (au plus les revenus des ménages d'une région sont faibles, au plus l'inflation ressentie par ces ménages est importante) et un effet de préférences régionales pour des biens et services ayant subi une plus forte augmentation de prix. D'autre part, l'étude montre que la perte de pouvoir d'achat moyenne annuelle des ménages belges, cumulée depuis 1999, se chiffre à quelques 550 euros. Toutes autres choses étant égales par ailleurs, les ménages belges auraient en moyenne bénéficié de 550 euros supplémentaires en 2011 si les revenus avaient été indexés depuis 1999 sur base de l'inflation moyenne réellement ressentie plutôt que sur l'indice santé. Au niveau régional, ce sont les ménages wallons qui ont subi la perte de pouvoir d'achat moyenne la plus importante. Elle se chiffre à 881 euros contre 480 et 138 euros respectivement en Flandre et à Bruxelles. (Belga)

Nos partenaires