Les ressourceries ont le vent en poupe

05/07/13 à 12:36 - Mise à jour à 12:36

Source: Moneytalk

Crise oblige, de plus en plus de personnes recherchent à s'équiper à moindre prix. L'habillement n'est qu'un aspect de ce que proposent aujourd'hui les boutiques de seconde main. Dans les ressourceries, on donne une seconde vie aux objets, tout en créant de l'emploi pour des personnes peu scolarisées.

En Brabant wallon, par exemple, la Ressourcerie de la Dyle a organisé une récolte il y a quelques semaines. Résultat : neuf tonnes de déchets dits "encombrants". Le printemps et le début de l'été sont de bonnes périodes pour les ressourceries. C'est en effet l'époque choisie par de nombreux ménages pour effectuer le "grand nettoyage de printemps". Le principe des ressourceries est simple : elles embarquent tout ce qu'on leur propose, avant d'en faire le tri. Ce n'est qu'une fois ce tris effectué qu'elles jettent les objets définitivement obsolètes, non sans les avoir préalablement démantelé pour pouvoir en recycler certaines parties. Sur la dernière collecte de neuf tonnes, 56% des biens ont été récupérés et mis en vente, 15% formaient des déchets ultimes, le reste étant recyclé dans les ateliers. Certaines compagnies de théâtre font notamment appel aux ressourceries pour trouver des éléments de décor. Elles peuvent d'ailleurs réaliser directement ceux-ci au départ du matériel de recyclage. A l'heure où les budgets de nombreuses compagnies sont serrés, il s'agit là d'une formule intéressante. Généralement, les ressourceries se déplacent dans les parcs à conteneurs où elles récupèrent ce qui n'est pas cassé ou ne nécessite qu'une petite réparation. Mais, elles se déplacent aussi chez le particulier. Ce dernier doit toutefois assurer la ressourcerie qu'un minimum de 25% de la collecte pourra être récupéré. Sociétés coopératives à responsabilité limitée à finalité sociale, les ressourceries visent à reconnecter la réalité économique à la réalité environnementale et sociale. Toutefois, la question de leur rentabilité financière reste délicate. (Belga)

Nos partenaires