Les réviseurs d'entreprises aussi ont leur mémorandum

07/05/14 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Source: Moneytalk

De nombreuses organisations et associations ont publié leur mémorandum à l'attention des futurs gouvernements fédéral et régionaux. L'Institut des réviseurs d'entreprises (IRE) n'échappe pas à la règle. Parmi ses recommandations, l'IRE demande que soient réalisés des contrôles sur les finances du secteur public, comme les communes, les CPAS ou les zones de police, via un audit indépendant, soit par la Cour des Comptes, soit par un réviseur.

Actuellement, ces organismes s'auto-contrôlent. L'Institut demande donc que les principes modernes de comptabilité et d'audit tels que prévus dans une directive européenne soient transposés en droit belge et ce dans les différents niveaux de travail. Les réviseurs souhaitent aussi être davantage impliqués en matière d'informations non financières. Il convient de soumettre ces informations à un contrôle externe par un réviseur. L'IRE demande aussi une simplification des règles dans le non-marchand, entre autres en certifiant les comptes et l'utilisation de tout subside dans ce secteur. Les groupements d'associations de taille importante devraient publier des comptes consolidés afin que les pouvoirs subsidiants aient une vue globale des flux financiers entre les entités. L'institut considère encore que les conseils d'entreprises devraient être davantage impliqués dans les démarches engagées lorsque la continuité d'une société risque d'être compromise. (Belga)

Nos partenaires