Les 60+ surtout préoccupés par leur situation financière

28/09/17 à 14:35 - Mise à jour à 14:34

Source: Moneytalk

La majorité des personnes de plus de 60 ans sont optimistes concernant l'avenir, mais elles s'inquiètent pour leur situation financière. C'est ce qui ressort d'un sondage auprès de 2.000 Belges de plus de 60 ans, au cours duquel leur vision concernant l'avenir a été étudiée.

Les 60+ surtout préoccupés par leur situation financière

© BI

Sous l'instigation de la Fondation Roi Baudouin, le bureau de sondage Indiville a interrogé 2.000 Belges entre 60 et 85 ans, autonomes, sur la manière dont ils appréhendent l'avenir. 68% des sondés envisagent l'avenir positivement et se réjouissent de disposer de plus de temps pour eux-mêmes, leurs proches et les éventuels petits-enfants, ainsi que d'une période où ils ont davantage de connaissance de soi et de sagesse.

Tinne Vandensande, coordinatrice de l'étude, demande cependant de considérer ces chiffres dans le cadre adéquat. "Nous sommes agréablement surpris par l'optimisme chez les personnes de plus de 60 ans, mais nous ne devons pas oublier que seules celles qui sont encore autonomes ont été interrogées. Nous avons sélectionné ce groupe de personnes parce que, selon nous, elles ont plus de marge de liberté pour analyser les différents scénarios dans le cas où elles perdraient leur autonomie. Il est probable que davantage de pessimisme règne chez les personnes de la même tranche d'âge qui sont déjà dépendantes."

Bien que la vision d'avenir soit donc globalement positive, une personne interrogée sur trois a un regard sombre sur son avenir. "Le groupe le moins optimiste est celui des personnes entre 60 et 65 ans, qui sont sur le point de quitter le marché du travail. La problématique de la pension y est probablement pour quelque chose."

Il ressort de l'étude que l'insécurité financière est la plus grande source d'inquiétude chez les plus de 60 ans. 45% des participants associent ainsi la dernière phase de vie à une diminution des revenus.

Se préparer

Les facteurs qui sont les plus déterminants pour la perception de l'avenir sont la présence d'un réseau social et peu de problèmes de santé. Selon Vandensande, ce sont effectivement de bons indicateurs pour évaluer le risque des 60+ de sombrer dans les problèmes.

"Ce sont surtout les célibataires, ou les personnes qui mènent une existence isolée, qui courent un risque accru de rencontrer des problèmes logistiques et financiers. Les personnes peu qualifiées et celles qui ne sont pas encore pensionnées mais qui ne sont plus actives sur le marché du travail appartiennent également à ce groupe."

Un peu plus d'un quart des sondés entreprennent déjà des actions concrètes pour se prémunir contre la diminution de leurs revenus, la détérioration de la santé et l'isolement, alors que 37% ne s'en préoccupent absolument pas. "Nous observons que les gens se préparent globalement trop peu pour l'avenir et qu'ils n'abordent les problèmes que lorsqu'ils se présentent. Etant donné l'importance de la santé et du réseau social pour le bien-être des plus de 60 ans, nous désirons vraiment lancer un appel à s'y investir davantage", selon Vandensande.

Nos partenaires