Pension : ce que vous devez savoir à propos du rachat des années d'étude

09/12/16 à 11:33 - Mise à jour à 11:31

Source: Moneytalk

Le téléphone du Service fédéral des Pensions est pris d'assaut. La cause en est les plans du ministre des Pensions Daniel Bacquelaine pour la modification des conditions pour le rachat des années d'étude. Nous vous résumons les règles.

Pension : ce que vous devez savoir à propos du rachat des années d'étude

© Getty Images/iStockphoto

Le ministre Bacquelaine (MR) a l'intention de modifier les règles pour le rachat des années d'étude pour obtenir une pension plus élevée. Beaucoup de personnes semblent toutefois ne pas savoir à quoi s'en tenir, fait savoir le Service Fédéral des Pensions. "Le téléphone a été pris d'assaut mercredi", selon un porte-parole. Jeudi, le téléphone n'est également pas resté silencieux, informe Belga.

La tour des Pensions n'était également pas capable de donner beaucoup de réponses. "Le problème est que nous ne pouvons fournir une explication que sur le règlement existant. Tant que le nouveau règlement ne se trouve pas au Moniteur, nous ne pouvons pas donner de détails", explique le porte-parole. Nous vous synthétisons ce que nous savons jusqu'à présent.

De quoi s'agit-il ?

A partir de 2020, Bacquelaine désire un système unique pour le rachat des années d'étude pour les fonctionnaires, les employés du secteur privé et les indépendants. C'est surtout un grand changement pour le premier groupe. Jusqu'il y a peu, leur années d'étude comptaient automatiquement et gratuitement pour le calcul de leur pension. Mais dorénavant, les fonctionnaires devront aussi payer s'ils désirent obtenir une pension plus élevée. Au cours des dix premières années après la fin des études, on pourra racheter les années d'étude au tarif de 1.500 euros par année, ensuite cela reviendra plus cher.

Période de transition

Bacquelaine a planifié une période de transition entre mars 2017 et mars 2020. Pendant cette période, quel que soit l'âge, tout le monde pourra racheter ses années d'étude au tarif de 1.500 euros par année d'étude (réussie) liée à un diplôme de l'enseignement supérieur. En échange, par an, 250 euros seront ajoutés à la pension par année rachetée pour une personne seule, et 310 euros pour une personne avec famille.

Jusqu'en mars 2019 inclus, les personnes qui rachèteront leurs années d'étude pourront en outre bénéficier d'une réduction de 10%. Une personne seule, par exemple diplômée d'un baccalauréat, pourra racheter trois ans à 4.050 euros (4.500 euros - 10%). Lorsqu'elle sera retraitée, 750 euros s'ajouteront par an. Le montant du rachat sera en outre déductible fiscalement pour la moitié.

Et après 2020 ?

Après l'échéance de la période de transition, le tarif pour le rachat de vos années d'étude augmentera fortement pour ceux qui le feront après les dix premières années de leur carrière. C'est pourquoi la période de transition est surtout une bonne nouvelle pour les plus de 40 ans, qui ont souvent quitté les bancs de l'école depuis plus de 15 ans. Au plus une personne est proche de sa pension, au plus elle peut retirer d'avantages de cette période de transition.

La période de transition est moins favorable pour les personnes de moins de trente ans, qui peuvent utiliser l'argent à d'autres fins, comme l'achat d'une habitation ou d'une voiture. Pour ces personnes, 1.500 euros par année d'étude reste un montant considérable. Ensuite, personne ne sait à quoi ressemblera le système de pension dans vingt ou trente ans.

Nos partenaires