Pénurie de candidats dans les métiers "financiers"

08/10/13 à 12:36 - Mise à jour à 12:36

Source: Moneytalk

78% des CFO (Chief Financial Officer) interrogés par le cabinet de recrutement Robert Half éprouvent des difficultés à embaucher des comptables/experts comptables (43%), des analystes financiers (34%), des contrôleurs financiers (28%) et des auditeurs internes (26%). Les candidats à ces postes sont donc en position de force lorsqu'ils doivent négocier un salaire de départ et les avantages extra-légaux.

Pour les entreprises, il est important de disposer de professionnels financiers aptes à apporter une contribution immédiate à leur productivité. Cependant, ces mêmes entreprises ont des exigences également élevées. Leurs futurs collaborateurs doivent être multilingues et démontrer des compétences analytiques développées. La compétence des experts financiers est essentielle pour la rentabilité des sociétés, en particulier dans le climat économique incertain du moment. L'analyse des salaires effectuée par Robert Half démontre, par ailleurs, que les salaires de départ des profils "seniors" restent stables alors qu'une légère hausse est attendue pour les profils "juniors". La majorité des entreprises n'envisagent pas de modifier la politique salariale applicable aux collaborateurs existants, permanents ou temporaires. 78% des CFO interrogés l'affirment, soit une nette progression par rapport aux 56% de l'année dernière. En ce qui concerne les bonus et primes, quelque 53% des CFO affirment qu'ils resteront stables. A noter que les directeurs financiers estiment que les avantages extra-légaux joueront toujours un rôle plus important dans le package salarial (chèques-repas, voiture, ordinateur, GSM, formation complémentaire¿) (Belga)

Nos partenaires