Rallye de fin d'année

12/12/11 à 11:38 - Mise à jour à 11:38

Source: Moneytalk

Ces 8 et 9 décembre , les dirigeants européens vont se retrouver pour la ixième fois afin de régler, à nouveau, la question de la crise européenne.

Ces 8 et 9 décembre , les dirigeants européens vont se retrouver pour la ixième fois afin de régler, à nouveau, la question de la crise européenne. Le plan de soutien aux économies européennes , mis sur pied fin octobre et qui accordait notamment des moyens supplémentaires au Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF), n'a toujours pas été décliné en mesures concrètes. Ce qui soulève plusieurs interrogations. D'où vont provenir les 1.000 milliards d'euros promis pour renforcer le FESF ? Quand l'aide à la Grèce, par le biais d'une décote de 50 % sur ses créances, aura-t-elle lieu ? Comment va-t-on procéder pour recapitaliser les banques européennes ? Toutes ces questions, et bien d'autres encore, demeurent sans réponse. La lenteur des Européens à acter des décisions - quand celles-ci sont enfin prises ! - exaspère les marchés.

L'Europe a un temps de retard sur la crise.

Les solutions mises sur la table fin octobre, en particulier les 1.000 milliards d'euros promis au FESF, sont déjà dépassées alors que l'Italie est à son tour dans l'£il du cyclone.

Les tensions sur les marchés financiers, et plus particulièrement sur les taux d'intérêts de référence des États européens, démontrent à quel point la confiance est rompue. L'Europe est-elle vraiment capable de surmonter cette crise ?

Les marchés financiers semblent encore vouloir y croire.

Espérons que ces aspirations ne seront pas déçues lors du sommet en cours, car un marché dépité a l'humeur baissière.

Par contre, si l'Europe accorde enfin à la Banque centrale européenne (BCE) un mandat assez large pour qu'elle puisse aider les États européens les plus faibles à éponger leurs dettes, les marchés pourraient fêter dignement ce retournement de situation. Un rallye de fin d'année sur les marchés d'actions pourrait même être envisagé.

Il ne nous reste plus qu'à espérer qu'Angela Merkel soit bien lunée...

En savoir plus sur:

Nos partenaires