Restez vigilant !

04/11/10 à 15:43 - Mise à jour à 15:43

Source: Moneytalk

Avez-vous déjà eu l'impression que votre banque ne vous avait pas "vendu" le bon placement ? Oui ? Vous n'êtes pas le seul. Souvent, un placement pèche par son manque de transparence, surtout quand il s'agit de produits dits structurés. Résultat, beaucoup de frustration dans le chef de l'investisseur qui se sent dépité. Pourtant, en tant que client, vous devriez pouvoir faire confiance à votre banque et être certain qu'elle vous conseille correctement.

Restez vigilant !

Grâce à la directive MiFID ou "Markets in Financial Instruments Directive", les banques sont du reste obligées de déterminer le profil d'investisseur de chaque client. Sur la base d'une discussion à la banque ou d'un questionnaire, on évalue dans quelle mesure vous voulez prendre des risques dans le choix de vos placements. A chaque transaction, votre banque doit vérifier si le placement en question correspond à votre profil, ce qui permet d'éviter les mauvaises surprises par la suite.

Et dans la pratique, qu'en est-il ? MiFID fonctionne-t-elle ? Il faut souligner que la directive est très bien appliquée par les banques. J'ai déjà entendu dire qu'un banquier d'une agence locale avait dû rendre des comptes au siège central parce qu'il avait vendu un produit qui ne cadrait pas avec le profil du client.

Cela signifie-t-il que tout risque est écarté ? Non, certainement pas. En effet, la détermination de votre profil de risque par les banques est comme une photographie instantanée. Idéalement, votre profil devrait être régulièrement mis à jour. A mesure que vous vieillissez, votre attitude face au risque change de toute façon. En outre, certains évènements de la vie peuvent modifier votre profil de risque. Pensez par exemple à un héritage ou au versement d'un capital important de votre assurance de groupe. Ce sont des facteurs dont MiFID ne tient pas compte.

Il est donc primordial de rester vigilant quand vous vous rendez à la banque pour acheter un placement. Demandez autant d'informations que possible sur le produit et évitez les placements que vous ne comprenez pas tout à fait. Renseignez-vous toujours sur les coûts, surtout quand vous achetez un fonds de placement ou une assurance-vie (branches 21 et 23). Et souvenez-vous qu'il n'existe pas de "placement miracle". Si vous visez un rendement plus élevé, vous devrez inévitablement accepter un risque supérieur. ï?®

Johan Steenackers

Rédacteur en chef adjoint

Nos partenaires