Stabilité de l'activité immobilière

15/01/14 à 11:06 - Mise à jour à 11:06

Source: Moneytalk

L'activité immobilière belge a été intense durant le dernier trimestre de 2013. C'est ce qui ressort du baromètre des notaires sur base des données collectées au moment du compromis, soit 3 à 4 mois avant la signature de l'acte.

Ceux-ci ont enregistré 4,1% de transactions immobilières supplémentaires par rapport au quatrième trimestre de 2012. C'est en décembre que l'on a particulièrement enregistré la plus forte progression : +18,2%. Sur l'année, par contre, l'activité immobilière est restée stable : -0,1%. Par région, la Flandre est la seule à avoir connu une évolution positive : +1,1%. Wallonie (-1,6%) et Bruxelles (-2,6%) ont par contre reculé. Quant au prix des maisons, il a continué à croître l'an dernier. Le prix moyen d'une maison en Belgique s'établit dorénavant à 233.959 euros (+3,2%). Il existe évidemment des disparités régionales : une maison en Flandre (250.281 euros, +2,3%) coûte plus cher qu'une maison en Wallonie (176.179 euros, +3%) mais moins qu'à Bruxelles où les prix de l'immobilier continuent à progresser et atteignent des plafonds. Une maison bruxelloise s'échange en moyenne à 410.194 euros (+1,6%). Les appartements, de leur côté, continuent à progresser dans les trois régions. Avec un prix moyen de 204.181 euros, ils sont 2,1% plus chers fin 2013 que fin 2012. En Flandre, la hausse a été limitée à 0,6%, à 204.402 euros ; elle a été plus nette en Wallonie : +1,7% à 155.610 euros et, surtout, à Bruxelles : +4,2%, à 228.408 euros. (Belga)

Nos partenaires