Suppression de la prime de fidélité ?

16/01/13 à 08:00 - Mise à jour à 08:00

Source: Moneytalk

En matière de livrets d'épargne les tarifs affichés manquent souvent totalement de transparence, au point que Johan Vande Lanotte, ministre de l'Economie, s'est déclaré favorable à la suppression de la prime de fidélité.

La rémunération d'un compte d'épargne se compose aujourd'hui d'un taux de base et d'une prime de fidélité. Il en va ainsi depuis le 1er avril 2009, date à laquelle a été supprimée la prime d'accroissement, laquelle était, pour les consommateurs, une véritable source de confusion et de malentendus. La prime de fidélité qui, comme son nom l'indique, est destinée à 'récompenser' la fidélité et la confiance que vous témoignez à votre institution financière, paraît une notion moins évidente. Le ministre Vande Lanotte, déjà cité, a lancé un pavé dans la mare en posant ouvertement la question suivante : combien d'épargnants savent-ils que, pour de l'argent laissé 20 mois sur leur compte d'épargne, ils ne touchent une prime de fidélité que sur douze mois? En effet, malgré des primes alléchantes, la fidélité serait finalement assez mal récompensée par les banquiers. L'épargnant a naturellement tendance à additionner la prime de fidélité et le taux de base, pour évaluer ce que rapporte un compte d'épargne. Or, la prime de fidélité n'étant acquise qu'après douze mois, il est difficile d'estimer le rendement réel, qui atteint rarement le rendement global affiché Et il est souvent malaisé de déterminer le bon moment pour retirer son épargne pour éviter de perdre la prime. (VIM)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos