'Les taux bas ne sont pas que positifs pour l'économie'

'Les taux bas ne sont pas que positifs pour l'économie'

Selon Peter De Keyzer, économiste en chef chez BNP Paribas Fortis, les épargnants regardent surtout le taux nominal et non le taux réel. "En 2011, le taux de l'épargne était beaucoup plus élevé qu'aujourd'hui, mais l'inflation était plus forte. L'épargnant perdait donc à peu près 1% de pouvoir d'achat sur base annuelle."