Travailler à la maison : le fisc s'en mêle

29/01/14 à 08:29 - Mise à jour à 08:29

Source: Moneytalk

Le télé-travail a tendance à s'étendre dans notre pays. Quand un travailleur travaille régulièrement (ou occasionnellement) de chez lui pendant les heures normales de travail, il peut utiliser sa propre connexion internet, son abonnement internet et son ordinateur privé. L'employeur peut intervenir dans les frais d'abonnement internet, voire d'usure de l'ordinateur personnel. L'administration fiscale estime qu'une telle intervention peut être considérée comme un remboursement de dépenses propres à l'employeur non imposable quand ce montant est fixé forfaitairement à 20 euros par mois.

Ce forfait peut être appliqué pour l'utilisation d'une connexion privée, ainsi que pour l'utilisation d'un ordinateur privé. Si le montant mensuel alloué est supérieur à 20 EUR et l'employeur ne peut justifier ce montant supérieur, la quotité de l'indemnité qui excède les 20 EUR est considérée comme une rémunération imposable et est par conséquent soumise au précompte professionnel. Si un travailleur travaille à domicile tous les vendredis du mois de mars, il utilisera dans ce cadre son ordinateur et son abonnement internet privés. Pour ce mois de mars, son employeur l'indemnise forfaitairement à concurrence de 40 EUR (20 EUR pour l'ordinateur + 20 EUR pour l'internet). Dans ce cas, l'administration fiscale acceptera sans plus cette indemnité comme étant un remboursement de dépenses propres à l'employeur non imposable. (Belga)

Nos partenaires