Un conducteur prévenu...

26/06/13 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Moneytalk

Polices française et belge ont décidé de traquer les conducteurs pressés.

Mieux vaut prévenir que guérir. Les voyageurs se rendant en France en voiture pour les vacances doivent s'attendre à des contrôles renforcés. La police française a en effet déclaré la guerre aux chauffards étrangers. L'automobiliste étant contrôlé 20 km/h au-dessus de la norme (90 ou 110 km/h) hors agglomération risque une amende de 45 ¤, s'il paye celle-ci endéans les quinze jours. Pour un paiement effectué entre le 15è et le 45è jour, l'amende monte à 68 ¤. Au-delà de cette période, elle se montera à 68 ¤. Ces chiffres montent respectivement à 90 ¤, 135 ¤ et 375 ¤ si l'excès de vitesse dépasse de 20 km/h la norme en vigueur . Pour les vacanciers vraiment très pressés et dépassant de 50 km/h la limitation, la facture peut monter à 1.500 ¤ pour une première infraction et 3.750 ¤ pour une seconde¿ L'an dernier, sur les seuls mois d'été, 161.500 procès-verbaux ont été dressés à des conducteurs belges. La police belge a également décidé de renforcer les contrôles de vitesse. En 2008, 558.000 PV avaient été dressés pour excès de vitesse ; ils étaient 1,2 million l'an dernier. En agglomération, un excès de vitesse de 10 km/h entraîne une amende de 50 ¤. Chaque kilomètre/heure supplémentaire "coûte" 10 ¤ de plus. Hors agglomération, le tarif de base est de 50 ¤. Pour chaque kilomètre/heure supplémentaire au-delà des 10 km/h de base, il faut compter 5 ¤ par kilomètre/heure. Toute infraction dépassant 30 km/h en zone protégée et 40 km/h ailleurs, entraîne automatiquement le renvoi vers le tribunal de police où, à côté de l'amende, une suspension de permis de 8 jours est envisageable, sauf si de bonnes raisons sont invoquées pour justifier l'excès de vitesse. (Belga)

Nos partenaires