Un passage complet à la facturation électronique peut entraîner une économie de 3,5 milliards d'euros

14/10/13 à 08:30 - Mise à jour à 08:30

Source: Moneytalk

Parce qu'en Belgique seulement 20 % des factures des entreprises sont envoyées électroniquement, on parle bien d'e-invoicing ou d'e-facturation, le ministre de la Simplification administrative et la Fédération de l'industrie technologique (Agoria) ont décidé d'accroître leur utilisation.

Voilà pourquoi, des entreprises de logiciels comptables, des services providers et ce ministre ont signé un accord important pour sa promotion. De fait, grâce à ce protocole, ils s'engagent à promouvoir les services d'e-facturation et à mener diverses actions de sensibilisation. D'ici 2020, au moins la moitié de la facturation devra s'effectuer par voie électronique. Et selon les calculs du ministre, un passage complet à ce type de facturation peut engendrer une économie de 3,5 milliards d'euros. L'Union européenne a décidé de faire de la facturation électronique le mode principal de facturation d'ici 2020 et le Gouvernement belge souhaite encourager les entreprises à s'y préparer. Il y va de l'intérêt des entreprises puisque la facturation électronique leur simplifie la vie, réduit leurs charges administratives et les coûts induits par le traitement des factures papier. D'après une étude de l'Agence pour la simplification administrative (Asa), une facture entièrement électronique établie entre deux entreprises, envoyée et traitée, peut représenter une économie de neuf euros, par rapport à une facture en papier. De même, pour une facture envoyée d'une entreprise à une personne, l'économie peut atteindre 5,32 euros. Et c'est sans compter un gain de temps et tout bénéfice pour l'environnement. (Belga)

Nos partenaires