Avantages extralégaux: non, il n'y a pas que les chèques-repas

23/12/16 à 16:41 - Mise à jour à 16:42

Source: Moneytalk

Lorsque l'on évoque les avantages extralégaux, on pense automatiquement aux grands classiques comme les chèques-repas, l'assurance hospitalisation ou l'assurance groupe. Il y a pourtant pas mal d'autres possibilités intéressantes. Nous en avons choisi cinq.

Avantages extralégaux: non, il n'y a pas que les chèques-repas

© Belga

1. Les options sur actions ou warrants

Si, en tant qu'employé, vous recevez un bonus ou une commission de votre employeur, vous conservez à peine 40% du montant brut. En convertissant ce type de rémunération variable en options sur actions ou warrants, le montant net augmente jusqu'à environ 60%. Sur un montant brut de 2.500 euros, vous gardez de cette manière à peu près 500 euros supplémentaires.

Les options sur actions ou warrants sont en outre des montants exemptés de cotisations sociales. Elles constituent aussi une charge professionnelle déductible pour votre employeur.

2. Primes accordées à l'occasion d'un événement

Pas mal d'employeurs accordent une prime de mariage ou une prime de naissance. Les cadeaux pour la Saint-Nicolas et le Nouvel An ont également du succès. "Logique, car ils ne sont en général pas soumis aux cotisations de sécurité sociale", explique Els Vanderhaegen, legal manager chez Securex. "Ils sont en outre exonérés d'impôt des sociétés."

"Les montants maximums diffèrent en fonction de l'occasion. Sachez qu'en dehors des communes primes pour les mariages et les naissances par exemple, il existe des 'cadeaux oubliés'. Comme les primes d'ancienneté ou les primes de mise à la retraite." Les chèques-sport, -film et -culture tombent en outre aussi dans cette catégorie.

3. Complément d'allocations familiales

Pour les employés qui ont des enfants, les allocations familiales extralégales sont une option possible. Il s'agit d'un complément aux allocations familiales légales de maximum 50 euros par mois et par enfant. Les montants peuvent être accordés exemptés d'ONSS. Sur cet avantage de toute nature, il faut toutefois payer un précompte professionnel et des impôts.

4. Des réductions sur les produits de la société

Imaginons. Vous travaillez dans un garage, ce qui vous permet d'acheter une voiture avec une importante réduction. Ou alors, vous êtes employé dans un magasin de meubles et vous bénéficiez de l'achat du salon de vos rêves à un prix très avantageux. Ce n'est pas une fiction: les employeurs offrent parfois à leurs collaborateurs la possibilité d'acheter leurs produits à des conditions avantageuses.

"Cette réduction sur les produits de la société est également un avantage extralégal qui - sous réserve du respect des conditions - est exempté de cotisations ONSS et d'impôts", explique Els Vanderhaegen de Securex. "En bref: une forme de rémunération alternative intéressante et souvent négligée." .

5. Plan cafétéria sur mesure

Certains employeurs permettent à leur personnel de choisir eux-mêmes dans un éventail d'avantages extralégaux spécifiés. Cela peut se faire par le biais d'un plan dit cafétéria (Flex Income Plan). Els Vanderhaegen: "Dans le cadre d'un tel système de rémunération flexible, vous pouvez, en tant qu'employé, choisir les avantages qui correspondent le mieux à vos besoins actuels. D'autre part, l'employeur garde à tout moment le contrôle sur le menu."

"La liberté de choix exige une bonne communication"

Trois salariés sur quatre dans notre pays bénéficient d'un plan pension complémentaire, alors que 45% peuvent compter sur une assurance hospitalisation via leur travail. C'est ce qui ressort du baromètre des salaires 2016 de Jobat, une étude basée sur une enquête auprès de 30.000 Belges qui travaillent. De la même étude, il ressort néanmoins que l'offre d'avantages extralégaux n'a encore jamais été aussi variée.

Selon une récente étude que AG Insurance a réalisée en collaboration avec la Vlerick Business School auprès de plus de cent employeurs, l'actuelle offre d'avantages extralégaux au sein des entreprises ne réagit pourtant pas suffisamment aux importants moments de la vie de leur personnel, comme l'entrée en fonction ou un mariage.

"Les entreprises désirent tout de même impliquer leurs employés dans la composition de leur package salarial et leur permettre des choix par eux-mêmes, qui correspondent à leurs besoins", dit Xavier Baeten, professeur à la Vlerick Business School. "Cette liberté comporte toutefois des risques, parce qu'une connaissance des sujets en question fait souvent défaut pour pouvoir faire les choix corrects. Une bonne communication est par conséquent essentielle."

Nos partenaires