"Ce sont des signaux positifs qui témoignent d'une prudente reprise économique", déclare Filip Hendrickx, spécialiste des informations commerciales chez Graydon. " Mais nous devons rester réalistes : le niveau des faillites reste encore supérieur à celui des années antérieures à l'année record 2013", ajoute-t-il. La nouvelle étude relative aux faillites fait état de différences régionales importantes. En Flandre et à Bruxelles, le repli est déjà installé depuis quelques mois, la Région wallonne faisant encore face, pour sa part, à une légère augmentation. Pour la Flandre, le compteur s'est arrêté à 3.599 cas après 8 mois (-190 ou -5 % par rapport à 2013) ; Bruxelles Capitale a connu 1.287 décisions de faillite (-382 ou -22,9 % par rapport à 2013) et en Wallonie, le nombre de cas s'élève à 2.180 (+95 ou +4,5 % par rapport à 2013). On observe également des différences sur le plan sectoriel. La tendance est à la baisse dans l'horeca, tout comme dans le transport, le commerce de voitures et le détail. (Belga)

"Ce sont des signaux positifs qui témoignent d'une prudente reprise économique", déclare Filip Hendrickx, spécialiste des informations commerciales chez Graydon. " Mais nous devons rester réalistes : le niveau des faillites reste encore supérieur à celui des années antérieures à l'année record 2013", ajoute-t-il. La nouvelle étude relative aux faillites fait état de différences régionales importantes. En Flandre et à Bruxelles, le repli est déjà installé depuis quelques mois, la Région wallonne faisant encore face, pour sa part, à une légère augmentation. Pour la Flandre, le compteur s'est arrêté à 3.599 cas après 8 mois (-190 ou -5 % par rapport à 2013) ; Bruxelles Capitale a connu 1.287 décisions de faillite (-382 ou -22,9 % par rapport à 2013) et en Wallonie, le nombre de cas s'élève à 2.180 (+95 ou +4,5 % par rapport à 2013). On observe également des différences sur le plan sectoriel. La tendance est à la baisse dans l'horeca, tout comme dans le transport, le commerce de voitures et le détail. (Belga)