Ces 1.772 cas de fraude ont entraîné une perte nette de 5,17 millions d'€ contre 3 millions un an plus tôt. La perte nette est le montant de la fraude qui ne peut être récupéré auprès des fraudeurs. C'est donc la perte réellement subie. Presque tous les cas de fraude sont imputables au phishing, une technique dans le cadre de laquelle les fraudeurs prennent contact avec leurs victimes potentielles et essaient d'entrer en possession de leurs données personnelles et de leurs codes bancaires. Cette forme de fraude peut aisément être évitée en ne transmettant jamais ses codes par téléphones ou mail. Le "phishing" a visiblement remplacé le "skimming" qui consiste à copier les données de la bande magnétique d'une carte de paiement tout en filmant/enregistrant le code PIN lors d'un retrait au distributeur. Cette technique a été pratiquement éradiquée dans notre pays, grâce aux mesures prises par le secteur (caméras de surveillance, miroir afin de vérifier ses arrières¿) (Belga)

Ces 1.772 cas de fraude ont entraîné une perte nette de 5,17 millions d'€ contre 3 millions un an plus tôt. La perte nette est le montant de la fraude qui ne peut être récupéré auprès des fraudeurs. C'est donc la perte réellement subie. Presque tous les cas de fraude sont imputables au phishing, une technique dans le cadre de laquelle les fraudeurs prennent contact avec leurs victimes potentielles et essaient d'entrer en possession de leurs données personnelles et de leurs codes bancaires. Cette forme de fraude peut aisément être évitée en ne transmettant jamais ses codes par téléphones ou mail. Le "phishing" a visiblement remplacé le "skimming" qui consiste à copier les données de la bande magnétique d'une carte de paiement tout en filmant/enregistrant le code PIN lors d'un retrait au distributeur. Cette technique a été pratiquement éradiquée dans notre pays, grâce aux mesures prises par le secteur (caméras de surveillance, miroir afin de vérifier ses arrières¿) (Belga)