Dans tous les cas, plusieurs personnes utilisent à tour de rôle un même véhicule. Vous êtes prêt à planifier votre usage de la voiture ? Et vous la considérez plus comme un objet usuel que comme un symbole de statut social ? Alors le car sharing est fait pour vous. Cette solution de mobilité vaut certainement la peine d'être envisagée par ceux qui ne disposent pas d'un (deuxième) véhicule ou qui en ont une utilisation limitée, souhaitent partager les frais liés à l'usage d'une voiture ou ont besoin d'un modèle particulier de manière occasionnelle à des fins spécifiques.

Certaines organisations mettent leur propre flotte à disposition de leurs membres, qui paient en fonction de la durée et/ou la distance parcourue. Par ailleurs, une cotisation peut être due. Le parc automobile diffère selon le fournisseur. Les voitures se trouvent généralement dans des emplacements de parking réservés à cet effet, dans une ou plusieurs villes. Il convient de réserver le véhicule au préalable, en indiquant l'heure de début et de fin, et de le ramener après utilisation là où vous l'avez pris.

National et local

Cambio est le fournisseur le plus connu. Il s'agit d'une initiative conjointe de Taxistop, de VAB (l'organisation flamande d'assistance aux automobilistes) et des sociétés de transport public de notre pays. Cambio est présent dans plus de 40 villes belges et propose différents modèles dans plusieurs catégories de prix. Il compte plus de 480 points d'enlèvement. Par ailleurs, des initiatives similaires se concentrent sur une seule ville ou quelques-unes tout au plus. Citons par exemple Stapp.in (Anvers et Gand) et Zen Car (Bruxelles).

Certaines organisations ayant leur propre flotte n'ont pas de stations de prise en charge fixes. Après utilisation, le véhicule est laissé dans un périmètre défini. Cette formule est intéressante pour ceux qui souhaitent effectuer un aller simple et ne doivent pas retourner vers leur lieu de départ. À Bruxelles, les acteurs qui proposent un système de free floating (flotte en libre-service) sont Zipcar et DriveNow. À Gand et dans ses environs, la coopérative citoyenne Partago dispose de voitures électriques dont les membres sont copropriétaires. Autres exemples : Poppy (Anvers) et Bolides (Gand, Anvers et Louvain).

Sans flotte propre

D'autres sociétés telles que CarAmigo et Drivy ne possèdent pas leur propre flotte et sont des plateformes nationales de partage. Les propriétaires de voitures peuvent y proposer leur véhicule privé à la location. Les utilisateurs s'inscrivent et louent les voitures disponibles contre une indemnité (au kilomètre et/ou selon la durée) déterminée par le propriétaire. Une part de ce montant est reversée à la plateforme qui se charge généralement des assurances et de l'assistance.

Vous pouvez aussi devenir membre d'une plateforme fermée comme CozyCar et Wibee. Présentes dans toute la Belgique, ces initiatives sans but lucratif permettent à des particuliers de mettre leur voiture à disposition de leurs voisins. Ils concluent des accords et instaurent un système de partage des frais. CozyCar estiment que les propriétaires d'une voiture peuvent ainsi économiser de 1.000 à 3.000 euros par an. Une assurance car sharing a même été spécialement développée pour eux.

Bruxelles Mobilité vous fournira de plus amples informations sur les possibilités de car sharing à Bruxelles. Pour découvrir les initiatives proposées en Wallonie, surfez sur le site d'écoconso.

Traduction : virginie·dupont·sprl